taïwan

Les articles ci dessous sont publiés du plus récent au plus ancien.


Du bon temps à Taichung !

Après un super moment passé dans les beaux paysages de Hualien nous prenons un train de 5h pour rejoindre Taichung, une ville de l'autre côté, côté ouest, à peu près au même niveau que Hualien dans le centre de l'ile.

 

Ce train nous parait une éternité. Surtout que les Taïwanais sont tous sur leurs téléphones et sont super discrets. Lorsqu'ils parlent c'est limite s’ils ne chuchotent pas, ça nous change des trains indiens remplis de vie.

Nous arrivons à Taichung. La guest House que nous avons réservée est à côté de la gare, pas trop loin donc nous décidons d'y aller à pieds. Avant de partir de la gare nous checkons sur la carte de la ville où se trouve la rue et c'est parti !

 

Notre hôtel est au numéro 24. Nous arrivons comme par hasard du côté des gros nombres vers 130 quelque chose comme ça !

Nous marchons et marchons, puis nous voyons le numéro 26. Yes on est sur la bonne voie ! Mais non.

Les bâtiments passent du numéro 26 au 22. Le numéro 24 n'existe pas !

 

Tout de suite nous pensons nous être faits arnaquer avec une fausse annonce. Waza n’a plus de batterie mais j'ai le nom de l'hôtel écrit sur un papier. Problème, il n'est pas écrit en mandarin et il n'y a pas masse de personne qui comprend notre alphabet, pouvant nous faire la traduction.

 

Nous allons quand même demander à la réception d'un autre hôtel assez classe (pour qu'il puisse traduire) si ils peuvent nous dire où se trouve notre hôtel par acquis de conscience. L'hôtel super sympa m'imprime l'itinéraire.

 

Au final, nous avons fait le tour de la ville alors que nous n’étions pas loin à la base. Tout ça parce que je me suis trompée d'une lettre quand j'ai regardé le plan dans la station de train. En fait les deux rues ont le même nom à une lettre près et je n'ai pas fait attention pressé d'arriver. Ahahah la gaffe !

 

Nous arrivons enfin dans cet hôtel. La chambre est une des chambres les plus classes qu'on a eu du voyage avec un lit plus que Kingsize. C'est pour vous dire, lorsque l'on se mettait chacun à un bout du lit les bras tendus, on ne pouvait même pas se toucher le bout des doigts. Ça fait du bien !  

Le soir lorsque nous sommes descendus manger, nous nous sommes aperçus qu'ils prêtaient des vélos tout neuf.

Du coup, comme des gros gamins nous avons pris les vélos et sommes partis nous amuser en cherchant à manger. 

 

Ça fait tellement du bien de refaire du vélo ! Le sourire sur nos visages ne pouvait s’enlever, alors que ... c'est juste du vélo !

 

 Le coin de l'hôtel est sympa. Une rivière coule devant.

Ils ont aménagés les côtés de la rivière pour que les gens puissent descendre à sa hauteur et se balader tranquillement.

Le soir, un tas de lumières de toutes formes et couleurs différentes éclairent cette zone piétonne, c’est mignon. 

Les Taïwanais savent nommer leurs rues avec humour !
Les Taïwanais savent nommer leurs rues avec humour !

Une journée nous sommes partis faire un tour dans la ville, en vélo bien sure.

 

Nous avons étés voir une rue connue pour être recouverte de peintures de mangas, cartoons et autre personnages de dessins animés. Les peintures sont vraiment bien réalisées, il y a tous les grands classiques : Pokémon, Dragon Ball Z, One Piece, Naruto, Inspecteur Conan etc …

 

Tous les asiats’ viennent se prendre en photo avec chaque personnage, comme des chinois quoi, ils sont rigolos.

 

Superbe retour en enfance !

Nous poursuivons la journée en allant voir un énorme temple Taoïste.

 

Il est magnifique. Un toit bien courbé qui remonte en enroulé à chaque angle, comme en Chine. Des dragons sur le toit et des gravures de partout, toujours dans les tons rouges.

 

A l'intérieur, une gigantesque table regorge d'offrandes, principalement des fruits et des gâteaux.

 

Les encens embaument tout le temple. L’ambiance est apaisante, nous pourrions rester des heures.  

Nous continuons pour nous rendre au Rainbow village.

 

Un papi du nom de Huang Yung-Fu, ancien militaire, qui a sauvé son ancien village en le transformant en un superbe lieu artistique.

  

Lorsque le parti nationaliste chinois décida de se retirer à Taïwan. Plusieurs villages militaires temporaires furent construits pour pouvoir accueillir les milliers de soldats et leurs familles. Ces logements temporaires sont devenus avec le temps, des petits quartiers résidentiels.

 

Avec le temps, ces logements ayant été construits rapidement à l’époque, avec des matériaux de mauvaise qualité, ces petits villages se transformèrent petit à petit en bidonville.

Le gouvernement y vit alors une opportunité, souhaitant réaménager ces terres pour y construire de nouveaux immeubles.

C’est donc ainsi qu’une destruction massive des villages fut mise en place, proposant aux anciens habitants une nouvelle maison ou une somme d’argent. 

 

Huang Yung-Fu, qui vivait depuis 60 ans dans son quartier et étant le seul qui y resta, décida de se battre mais sans une once de violence. C'est donc à coup de pinceaux qu'il repeignît tout le quartier du sol au plafond par des peintures enfantines riches en couleurs.

 

Les élèves de l'université d'à côté apprirent la nouvelle et décidèrent de le soutenir dans sa cause. Une jolie fin pour une fois !

 

Lorsqu'on arrive sur place, on se croirait un peu à Disney land avec toutes ces couleurs. L'endroit est sympathique.

 

La visite est courte, mais c'est du plaisir, tout le monde est souriant c'est cool à voir. 

 Sur le chemin du retour, nous nous sommes un peu perdu, du coup on prend notre temps en visitant les temples par ci par là, sur les routes que nous empruntons un peu au hasard.

 

Il y en a des dizaines, mais tous sont différents ! Leurs seules ressemblances : Le rouge et or, les nombreux lampions, et cette odeur d’encens.


Puis, nous avons dû changer d'hôtel, car le prix de la chambre était un peu cher pour nous quand même !

 

Nous avons trouvés des petits appartements dans un coin hyper branché de la ville.

 

Mais encore problème encore ici pour trouver la chambre.

 

Il n'y a personne pour nous accueillir, pas de réception, juste une salle vide où on peut entreposer nos sacs dans des casiers électroniques et attendre jusqu'à 17h le checking ! Oui vous avez bien vu 17h !!

 

Si vous avez l'occasion de voyager sur Taïwan, vous verrez que les hôtels petits budgets sont en général accessibles qu'à partir de 16-17h ! C'est un peu un relou quand t as tes gros sacs, mais bon.... 

Le quartier est super animé, il y a du monde de partout.

 

Ici les jeux des pinces et jeux d'arcade comme on a l'habitude de voir dans les fêtes foraines marchent du feu de dieu. Tout le monde y joue ! Iils en sont gaga, ils sont trop mignons. D'ailleurs nous aussi nous nous laissons prêter au jeu.

 

Il y a meme des petits blocs dans la rue, de la taille d'un photomaton. Ce sont des karaokés pour 1 ou 2 voir 3 personnes !

A l'intérieur, des lumières comme en boite de nuit, 2 sièges, une Tv et des micros. Contre un jeton, tu peux chanter une chanson !

D'ici nous sommes à côté du Confucius temple, nous en profitons donc pour aller le visiter.

 

Nous poussons un peu plus loin pour nous rendre à un autre temple d'un autre style un peu plus loin. La vieille bâtisse d’un temple a été recouverte par une bâtisse flambant neuve, comme une nouvelle maison pour protéger l'ancienne. C'est intéressant de voir le changement d'architecture et d'époque.

 

Mais ce qui importe le plus ici c'est surtout sa gigantesque et monumentale statue de Bouddha toute dorée.

 

En plus, pour une fois Bouddha est représenté dans sa forme abondante et entrain de rigoler, comme on le voit plus en Chine, du moins je pense.


Anecdote : Nous avons remarqués que les jeunes Taïwanais faisaient beaucoup attention à leur style vestimentaire.

 

Nous avons pu voir à Taichung de nombreux couples s'habillant de la même manière de la tête aux pieds ! C'est peut être une mode de chez eux mais c'est rigolo.

 

Nous avons aussi remarqués que ce sont dans les 3/4 des cas les garçons qui portent le sac à main de leur copine ou femme ahah ! Ici ils sont très romantiques et fleur bleu, on voit souvent des jeunes filles avec des roses à la main.

Anecdote : Pour ceux qui sont déjà allés à Taïwan et ceux qui iront, avez vous remarqué la manière de courir d'ici.

Ils courent les jambes tendues et écartées. On dirait tout simplement qu'ils ne savent pas courir ou qu'ils ont un handicap.

Ce n'est pas pour nous moquer mais à chaque fois qu'on en a vu courir on explosait de rire tellement ils étaient marrant à voir.

 

 

Anecdote : Un soir alors que nous commencions à nous faufiler dans une foule de personne dans la rue, nous nous racontions nos

histoires avec Amandine, comme d'habitude à fond dans la conversation, ne faisant pas trop attention à ce qu'il y a autour, nous parlons un peu fort mais nous sommes dans la rue, normal pour une situation Française en tout cas. Quand tout d'un coup nous nous rendons compte que nous sommes dans une foule de monde en pleine rue et qu'il n'y a quasiment pas un bruit. Limite on entendait que nous. Nous savions que les Taïwanais étaient discrets mais à ce point c'est juste impressionnant !

 


Les gorges de Taroko, Hualien !

Le lendemain nous prenons un bus puis deux trains pour nous rendre dans le centre est de l'ile sur la ville de Hualien.

 

Dès nos premières heures, après avoir déposés nos sacs dans la chambre nous allons nous balader.

 

En marchant 15-20 mètres après notre hôtel nous tombons nez à nez avec l'énorme hôtel qui s'est écroulé il y a quelques jours de cela à cause du tremblement de terre (celui que l'on avait légèrement ressentis lorsque nous étions en soirée sur Taipei). Cette image que nous avons tant vue à la télé, sur les journaux et sur internet est belle et bien devant nos yeux.

 

Nous restons choqués, bouches bées devant. Et oui déjà que c'est impressionnant de voir ça en photo mais de ses propres yeux voyant la grosseur du bâtiment ça nous en coupe les mots. Nous restons devant pendant bien 3/4 d'heure tellement nous sommes frappés par la force de la nature !

 

Des hommes travaillent jours et nuits afin de détruire doucement et sûrement le bâtiment. C'est juste dingue !

D'autres bâtiments un peu plus petits écroulés lors du même tremblement de terre sont déjà abattus et remplacés par des parkings avec des arbres comme si rien n'avait jamais existé, en à peine une semaine !

Suite à ce gros tremblement de terre, le temps que tout se remette bien en place, il y a une période sismique, moins forte mais durant

quelques semaines.

 

Tous les jours nous avons vécus des tremblements de terre, plus ou moins gros.

 

Bien moins fort que le dernier bien sûre mais assez fort pour nous réveiller en pleine nuit, faire trembler la tv de la chambre, les bouteilles ! Il y en a eu tous les jours que nous étions à Hualien. Pas la peine de vous dire que quand ça arrivait on se regardait avec de grands yeux, sans un mot attendant que ça passe.

 

Dans ces cas là les secondes deviennent de longues minutes !

Hormis ça, cette ville nous avons beaucoup aimés cette ville.

 

Elle est coincée entre de grosses montagnes pleines de verdures et la mer bleue turquoise. En venant sur Taïwan nous étions loin de penser qu'il y aurait de l'eau turquoise comme ça ! C'est superbe !

 

Si nous sommes venus ici c'est en particulier pour venir voir les fameuses gorges de Taroko. Pour y aller nous avons pris un pass pour la journée. Ce pass permet de prendre le bus autant de fois que nous voulons dans la journée. Le parc de Taroko se fait par étapes et chacune est différente. Il s'étant sur 19km en tout.

 

Chaque étape contient des treks plus ou moins long et plus ou moins facile. 1 journée voir 2 est nécessaire pour faire bien le tour.


Les superbes gorges de Taroko ont été formées par une rivière qui a creusée son chemin à travers des montagnes de marbre et de

granit. La profondeur peut être par endroit impressionnante.

 

Un sentier sculpté dans la roche spectaculaire serpente dans les montagnes boisées et escarpées de plusieurs centaines de mètres d’altitude, tandis qu’à quelques mètres plus bas, la rivière gronde dans les gigantesques rochers.

 

Une nature très belle dans d'énormes montagnes avec certains passages du fleuve bleu turquoise,

c'est tout simplement magnifique !

 

Nous avons vraiment adorés nous balader dans ce parc !

 

Si vous avez un peu de temps, nous vous conseillons de louer un scooter et d'aller se perdre dans les alentours.

Vous pourrez trouver des petites perles de nature !


Nouvel an chinois dans un village aborigène !

Axel, Brice et Tina viennent nous chercher en voiture à Kenting pour fêter le nouvel an chinois.

 

On ne sait plus si on vous l'a dit mais Tina vient d'un village aborigène qui s'appelle Kus Kus à quelques kilomètres de Kenting où vie sa famille. C'est là bas que nous avons fêté la nouvelle année du chien.

 

Le village est dans les montagnes boisées très tranquille. Quand nous arrivons chez la grand-mère de Tina à 9h du matin, son père, les frères et les cousins de son père étaient déjà tous à table en train de boire l'alcool de riz à 58%.

 

On comprend vite que le village sera du matin au soir sous ce 58%.

Nous y sommes restés 3-4 jours.

 

Le nouvel an Chinois n'était pas comme on se l'imaginait, avec de grandes festivités dans les rues.

 

Pour nous ça se rapprocherait plus à Noël, des fêtes que l'on passe en famille, à manger et à boire. Pendant ce séjour nous avons donc passés beaucoup de temps à manger en repas de famille ou en repas du village.

 

A manger des trucs bizarres comme des moins bizarres. Comme truc bizarre il y avait l'écureuil volant chassé dans la forêt le matin même, que nous avons mît du temps à goûter mais qui n'était pas si mauvais. Mais le plus gênant était de le recevoir entier avec encore les dents, les griffes, etc...

 

Mais il y avait aussi des assiettes de gras, oui que des morceaux de gras, vite écœurant. Oui pour manger des fois c'était un peu difficile mais surtout gênant car tout le monde nous en offrait et c'est toujours difficile de refuser.

Mais bon nous n'avons pas que mangés pendant tout le séjour, il y a aussi eu quelques cérémonies.

 

Le premier jour nous avons assistés à une cérémonie "d'appel aux morts", où la chamane du village, magnifiquement habillée, chante pour les ancêtres morts.

 

Pour l'occasion Tina nous a trouvée des costumes traditionnels, magnifiques cousus main de couleur rouge, avec des perles et des coquillages dessus. D'ailleurs les villageois sont magnifiquement habillés, certains ont des griffes et des plumes en couvre chef.

Les femmes sont en robes rouge avec des fleurs dans les cheveux.

A la fin de la cérémonie tout le monde se donne les mains et se met en cercle pour une grande danse,

sous les chants du chef du village.

 

La cérémonie terminée tout le monde saute sur son scooter et tout le monde déguerpît à toute vitesse, on ne sait pas où ils vont mais nous suivons Tina jusqu'à sa maison quelques rues plus bas. Tous les scooters arrivent alors et c'est reparti pour une grande danse au milieu de la route, puis tout le monde se rend dans la cours de la tante de Tina pour une dernière danse.

Le deuxième jour la cérémonie consistait plus à une kermesse de village.

 

Le village de Kus Kus, mais aussi un autre village se réunissent dans la cours de l'école. D'un côté le plaisir, avec des barbucs, de la bière et encore ce fameux alcool de riz.

 

De l'autre, des concours sportif opposant les deux villages : courses de poussé de pneu, bâton, tire à l'arc, lancé de poids, etc...

 

Une ambiance bonne enfant, tout le monde rigole, dans laquelle tout le monde nous offre à boire et à manger.

Le village s'est aussi rassemblé un soir sur le terrain de basket juste en face de chez la grand mère de Tina

pour des démonstrations de danse, de chants, etc...

 

Les chants étaient magnifiques, vraiment poignant, ça nous transportait. Par moment on se serait cru dans un reportage à la télé

genre "immersion dans un petit peuple d'aborigènes" !

 

Certaines danses étaient vraiment jolies. Une en particulier où il n'y avait que des garçons faisant une sorte de hakka de chez eux.

 

Ce qui était splendide à voir également c'était le côté gauche de la scène où les villageois étaient tous habillés en tenue traditionnelle d'aborigènes et le côté droit de la scène dont les personnes, en particulier les personnes âgées étaient habillées en tenu japonaise (de longues robes en satin, hautes en couleurs, imprimé de fleurs, avec la grosse ceinture à la taille).

Ce fut une très belle expérience, la meilleur pour découvrir réellement le nouvel an chinois !

 

Nous avons eu beaucoup de chance et sommes très content d'avoir vécus tout ça.

 

Le dernier jour quand Tina, Brice et Axel nous ramène à Kenting pour prendre le bus, nous nous arrêtons sur la route pour s'offrir un

petit cadeau de nouvel an chinois, nous nous offrons un petit tour de karting.

 

C'était juste génial ! Une bonne fin pour ce nouvel an chinois.


Retour au soleil de Kaohsiung

Nous quittons le froid de Taipei en bus direction Kaohsiung à 6heures de route vers le sud ouest.

 

Direct en arrivant, nous sentons la différence il fait déjà meilleur, la journée nous nous retrouvons en tee-shirt et le soir un petit gilet suffit, ça fait du bien !

 

Kaohsiung est la deuxième plus grosse ville de Taïwan.

 

Dans les rues, c'est bondé de panneaux publicitaires verticaux accrochés aux bâtiments avec des symboles mandarins. Nous ne savons pas ce que cela veux dire mais c'est trop cool, nous en prenons plein en photo. Même pour trouver un hôtel ce n'est pas simple, d'habitude nous nous mettons au début d'une rue et cherchons les panneaux hôtels mais ici c'est rarement traduit, du

coup, de loin nous ne savons pas si c'est un hôtel, un restaurant ou un magasin.

 

Comme partout à Taïwan, nous trouvons ces boutiques de pêche à la pince de peluches ou de gadgets dans les quels nous allons faire un tour à chaque fois pour voir ce qu'il y a à gagner.

Il y a beaucoup de restaurants ouverts sur rue qui quand on passe devant dégagent de fortes odeurs qui parfois sont dures à supporter surtout l'odeur du tofu fermenté que même eux surnomme le tofu qui  pu.

 

C'est pour vous dire, l'odeur se sent à des dizaines de mètres et peut embaumer toute une rue !

 

La plupart des restaurants servent des noodles (pâtes à base de farine de riz) dans des gros bols remplis de bouillon.

 

On y trouve aussi toutes sortes de nourritures bizarres comme du sang de canard gélatineux, des boyaux, des tripes, des pattes de poulet, des langues de canard, des morceaux de gras, du cartilage etc.... Ils ne gaspillent rien de la viande, tout se mange de l'animal sauf les gros os.

 

Le pire, c'est que quand nous allons dans un de ces restaurants, ils nous proposent une carte en mandarin, du coup impossible de savoir de quoi il s'agit.

 

Notre estomac est mît à dure épreuve, c'est le premier pays dont nous ne sommes pas fan de la nourriture locale.

En marchant dans les rues, nous sentons le nouvel an chinois approcher, il y a de nombreux stand vendant le nécessaire pour les fêtes : des lampions, des cartes de vœux dont chacune à un thème différent (la santé, la famille, l'amour, la chance et l'argent), des

enveloppes servant à mettre l'argent destinée à être offert aux anciens et aux jeunes de la famille, mais aussi des médaillons, des pétards et feux d'artifices et autres babioles.

 

Tout ceci de couleur rouge et or, les couleurs du nouvel an chinois, et souvent illustrés d'un chien pour l'année du chien.


Ce qui est marrant à Taïwan, c'est que c'est un mélange de modernisme et d'authenticité.

 

Certains quartiers modernes aux grands immeubles en verre avec parc bien entretenus, traversé par un métro top nickel sont accolés à des quartiers résidentiels aux petites et vieilles maisons dans lesquels tout un tas de babioles sont empilés.

 

Les centres rappellent un peu ceux du Japon, avec leurs dessins mangas, les lumières et les buildings alors que les quartiers font penser à la Chine avec leur briquettes aux murs.

A Kaohsiung il y a beaucoup de temples dans la ville, des bouddhistes, des taoïstes et des confusionnistes.

 

Tous sont très jolis très bien sculptés avec des dragons, des tigres et des démons. Les intérieurs sont magnifiquement décorés avec toujours des encens qui fument, plantés dans le sable de grosse jarres dont les poignées sont souvent des dragons.

 

Les taïwanais viennent prier à toutes heures de la journée avec 3 ou plus encens qu'ils joignent à leur poitrine, s'inclinant à trois reprises devant l'autel. Souvent, il est possible d'écrire ses vœux ou ses prières sur de petites plaques en bois que l'on peut accrocher à l'intérieur ou devant le temple.

 

Comme en Chine l'entrée du temple est souvent gardée par deux lions, gardant sous une de leur patte une fleur de vie.

 

Nous en avons visités une dizaine allant des plus petits de quelques mètres carré encastres entre deux maisons jusqu'aux gros temples bâtis en haut d'énormes escaliers.

Nous avons aussi visités la pagode du tigre et du dragon, deux pagodes en forme de tour octogonale.

 

L'une dédiée au dragon, l'autre au tigre.

 

L'entrée de chacune de ces tours se fait en entrant par la gueule de chacun de ces deux animaux. Du haut de ces deux pagodes

construites au bord d'un lac nous avons une belle vue sur le lac. D'un côté la ville "moderne" où nous pouvons voir les buildings s'étirer vers le ciel. De l'autre la "vieille ville" parsemée de nombreux temples qui dépassent par ci par là. Au loin, nous pouvons voir un autre temple construit sur l'eau, relié à la rive par un long pont.

Un peu plus loin sur la rive de ce même lac, nous avons visités un autre temple, qui est un dragon.

 

Une fois de plus, nous entrons par la gueule de l'animal, et marchons dans son corps qui est un long tunnel, dont les murs sont recouverts de peintures religieuses. La sortie se fait par la queue du dragon. Un temple très original, très joli.


Arrivée à Taipei, la capitale de Taïwan

Nous quittons les magnifiques îles des Philippines pour la petite île de Taiwan.

 

Après 1h20 de vol, nous arrivons à destination. En 20 min nous avons déjà passés tous les contrôles, récupérés nos sacs et sommes près à sortir, c'est du rapide ici ! Il est 1h du matin, du coup nous décidons de rester une nuit à dormir dans l'aéroport qui est étonnement super calme !

 

La première chose qui nous choque fortement, c'est la différence de température entre les Philippines et ici. Nous étions encore tout transpirant en embarquons dans l’avion, et sommes complètement gelés en arrivant !

 

Après un an de soleil et de chaleur, il est temps de ressortir les pulls et écharpes !

Le lendemain matin, après une nuit sur les banquettes du hall d’arrivée, nous prenons un bus pour nous rendre dans le centre de

Taipei. Le temps n'est toujours pas au rendez-vous, il fait gris et il pleut, on se croirait à Orléans !

 

Heureusement pour nous un ami de France, Brice, qui vit ici avec sa copine Taïwanaise Tina, nous prêtent des vêtements plus chaud à nous mettre sur le dos.

 

Pour le coup, nous n’avons pas vraiment visités Taipei par manque de motivation avec ce froid de canard et la pluie. Nous nous sommes même achetés un parapluie c'est pour vous dire !

 

Du coup, après 3 jours dans cette grisaille, nous avons décidés de quitter la capitale pour foncer au sud à la rencontre d’un meilleur temps, de visiter l’île puis de revenir à la fin du mois sur Taipei afin de visiter la ville comme il se doit !

 

Mais voici quelques histoires de notre début à Taiwan.

Brice nous a emmenés dans le quartier branché de Taipei, Ximending.

 

C'est là où tous les jeunes sortent pour faire du shopping, manger, ou faire la fête, c'est très animé. La culture japonaise est bien restée ancrée dans ce coin là (Taïwan fut colonisé par les Chinois, mais aussi pendant un demi-siècle par les Japonais).

 

Il y a plein de personnages manga de partout, c'est trop Kawai ! (mignon en chinois). Il y a aussi de nombreux affichages lumineux, des boutiques vendant de toutes sortes de gadget kitsch, des vendeurs de peluches de partout etc … !

Nous avons visités quelques temples dont celui de Confucius.

 

Dans ce dernier, nous avons eu de la chance car un moine était présent au moment où nous y étions. En l'honneur du nouvel an chinois, car nous passerons le 15 février à l'année du chien, il nous a fait deux petites cartes de vœux, écrites en mandarin.

 

Nous n'avions qu'à choisir notre phrase et avec une délicatesse suprême il s'exécutait avec son pinceau.

 

C'est vraiment très joli, du fait main tellement parfait qu’on pourrait croire que c’est de l’imprimé !  

 La chose qui nous a particulièrement étonnés sur Taipei, c'est le nombre de boulangerie.

 

Ça fait tellement du bien de retrouver de bonnes baguettes et des croissants ! D'ailleurs Tina notre amie Taïwanaise travaille

dans une boulangerie dont le propriétaire ayant travaillé une dizaine d'années en France, fait importer sa farine et tous ses ingrédients de France. C'est super bon pour nos papilles mais encore plus pour notre moral ! 

 

Ce qui nous à frappé chez les Taïwanais, c’est leur timidité, et leur politesse. Les gens sont très polis, très respectueux. Parfois ils le sont même un peu trop, n’osant pas s’asseoir tout de suite à côté de toi, attendant au passage piéton qui est rouge, alors que la rue est vide, qu’il est 1h du matin, pas grave, ils attendent le vert …

 

Ca nous change des derniers pays d’Asie ! 

 Les rues sont propres, le métro est méga clean, d'ailleurs il est interdit de boire et de manger à l'intérieur  sous peine d'amende !

 

Tout est bien ordonné ! Dans la rue, les écritures en mandarin ajoutent du charme !

 

De partout il y a des symboles chinois, c’est génial ! Sur les portes des maisons et des boutiques, des papiers rouges avec des vœux de chance, de santé ou d’argent sont collés. Des lampions rouges pendent aux petits stands de street food !

 

Un peu partout dans les rues, on croise ces petites boutiques, dans lesquelles sont installés ces jeux de fête foraine consistant à partir à la pêche aux peluches à l’aide de pinces !

 

Taïwan a son charme. 

 Un soir, Tina nous a invités avec ses amis pour une soirée Karaoké.

 

Les salles sont privées, chaque groupe d’amis ou familles à donc son box privé. L’intérieur est tamisé, on peut même choisir les couleurs des lumières. Les nôtres changeaient, passant du rose, au violet et bleu !

 

Au milieu de la pièce, une table sur laquelle nous attendent deux micros rose, ressemblant plus à des jouets que des micros !

Tout autour des banquettes installées face à l’écran sur lequel défile les paroles des chansons ! Très bonne soirée.

 

En France nous ne sommes pas du tout karaoké, mais dans l’ambiance Taïwanaise, nous nous laissons embarquer. Tout le monde se déchaîne au micro, pas de honte nous sommes là pour nous amuser ! Le groupe à Tina, prend vraiment plaisir à chanter, comme de nombreux pays asiatiques, on voit qu’ils adorent ça ! Quand nous nous chantons, nous le faisons en mode rigolade, mais eux, le font vraiment sérieusement !

 

Très bonne soirée en tout cas, nous avons vraiment bien rigolés durant cette soirée.  

 En plein milieu du karaoké alors que tout le monde rigole et chante, tous les téléphones des Taïwanais sur la table se mettent à

vibrer tous en même temps !

 

Sur leurs écrans apparaît le même message d’alerte, une alerte au tremblement de terre ! Quelques secondes plus tard,  effectivement, nous ressentons un petit tremblement. Les secousses étaient légères, étant debout, ca fait tanguer, on croirait avoir un coup dans le nez.

 

La soirée à ensuite reprit comme si de rien n’était. En réalité, les Taïwanais sont assez habitués à ces tremblements.

 

C'est tout de même impressionnant pour nous car c'est la première fois que nous en ressentons un !  


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Veronique Bosc (jeudi, 22 février 2018 21:14)

    Wouaouh j’aime bien ces pays lesquels , me semble t il vu de loin, mêlent agréablement le modernisme et la tradition asiatique , non ? Moins touristique aussi donc plus authentique d’apres Ce que vous en ditent vous qui êtes nos yeux et nos sens ! Lol


Nous suivre en direct :

Découvrir le magazine :

Faire un don sur Tipeee :

Voyagez en photo sur :