Vietnam ii

Les articles ci dessous sont publiés du plus récent au plus ancien.


Baie d'Ha Long et baie de Tu Long

Nous quittons Tam coc et sa baie d’Ha long terrestre en buspour nous rendre à Ha long à 4h de route,

où se trouve la vraie baie d’Ha long.

 

La ville d’Ha long n’a aucun charme, ressemblant à une fausse ville créée seulement pour héberger les touristes.

 

Le premier jour, nous nous rendons à pieds à un point de vue en bord de mer, donnant sur le début de la baie d’Ha long.

 

Le spot se trouve en haut d’une petite montagne, la "poem mountain", que l’on grimpe grâce à un escalier qui désormais est fermé. Mais pas de soucis pour rentrer, une grand-mère vivant au pied de la montagne a reprit le buisness. En échange d’un billet, elle nous fait passer par sa maison et son jardin pour rejoindre l’escalier un peu plus haut.

 

Après avoir bien subit la montée, nous arrivons en haut, et c’est vrai que c’est magnifique !

 

Nous sommes face au début de la baie d’Ha long. Derrière nous s’étale la grande ville, devant nous une dizaines de pics rocheux sortant de la mer dressés vers le ciel.  

La baie d’Ha long étant mondialement connue, est réputée pour être blindée de bateaux de touristes.

 

Nous avons entendu dire que derrière cette baie d’Ha Long, se trouve la baie de Tu long, les mêmes décors pour moins de touristes.

 

Nous décidons de faire notre journée sortie bateau dans la seconde baie. Un peu plus dure de trouver un bateau pour une journée  dans la baie de Tu long, quasiment tous propose seulement la baie d’Ha long ou la baie de Tu long pour 2 jours minimum. Les prix des bateaux que nous trouvons sont plus chères pour la baie de Tu long que la baie d’Ha long, mais bon nous décidons de miser sur la

tranquillité.

 

Ce fût un super choix car toute la journée nous n’avons croisés que 3-4 bateaux, nickel pour profiter de la tranquillité de la baie.

Très bon bateau nous ne nous attendions pas à ça !

Y a,pas à dire la baie de Tu long c’est joli, ce sont des milliers de pics karstiques qui ressortent de partout dans la mer avec des hauteurs et largeurs différentes.

 

Malgré le joli ciel bleu les pics à l’horizon sont fondus dans un brouillard rajoutant un charme au spectacle.

 

Mise à part la couleur de l’eau qui est plus sombre, on se croirait pas mal aux Philippines. (voir article philippines).

Durant la journée, nous avons fait un arrêt sur une petite île où se trouvait une grotte. Elle n’était pas très grande mais avait quelques stalactites et stalagmites plutôt pas mal.

 

Nous avons aussi fait un tour en barque dans un village flottant de pêcheur qui dans le passé suite à la guerre devait être

intéressant à voir, mais qui aujourd’hui n’est plus qu’une attraction de touristes avec une dizaine de maisons, dont la moitié semble inhabitées, les autres devant vivre avec les tours en barque des touristes.

 

Mais bon quand on s’imagine que des gens ont vécus là, on se dit que c’est plutôt un joli cadre pour vivre.

 

Le reste de la journée le bateau naviguait dans la baie de Tu long, passant par la baie d’Ha long.

Le bateau proposait quelques activités culinaires, mais bon nous avons passés tout le temps sur le toit du bateau.

 

Très belle sortie qui s’est finie sur un superbe coucher de soleil.

 

Journée très agréable, nickel pour recharger les batteries avant le long trajet : Se rendre sur Hanoi pour prendre trois avions direction l’Egypte !


La baie d'Ha Long terrestre de Tam Coc

Nous nous faisons réveiller en sursaut et déposer au bord d'une route sans explication vers les 8h du matin.

 

Nous apercevons déjà au loin les pics karstiques (pics rocheux) de la baie d'ha long terrestre à 2 km.

 

C'est dans le petit village de Tam coc que nous nous installons. Au programme de ces 5 jours passés : Une journée vélo, une journée scooter, des balades en bateau et une journée farniente.

La région de Ninh Binh est connue pour être une zone plate recouverte principalement de rizières parsemée de ses nombreux pics rocheux sortis de nulle part. Et oui, au milieu de ces rizières au vert éclatant surgissent les mêmes pics rocheux que l'on peut trouver en Thaïlande ou aux Philippines (voir l'article philippine).

 

Ce décor est traversé un peu partout par des rivières au courant très tranquille. 

Nous avons fait deux balades différentes sur ces cours d'eau, tôt le matin car ces sites très touristiques deviennent surbondés à

partir de 10h.

 

La première fut la balade à partir de l'embarcadère de Tam coc.

La particularité ici c'est qu'on pagaie non pas avec les mains, mais avec les pieds. 

Trop marrant à voir, ils pédalent tranquillement leur rames et ont les mains libres pour fumer, pour se tenir la nuque les mains croisées, bref à la cool. La barque nous fait passer au milieu des rizières dans lesquelles s'affairent déjà des paysans aux jambes dans la boue jusqu'aux genoux. Derrière ces rizières, les fameux pics, c'est très beau. A un moment nous passons dans une grotte, une deuxième, puis une troisième.

A cette heure ci le flux de touristes est correct même si nous avons été quelques barques à nous croiser.

La deuxième balade c'est celle de la réserve naturelle de Van Long.

 

Ce coup ci la barque ne traverse pas les rizières, mais avance au milieu de milliers de roseau.

 

Sur nombreux de ces roseaux, on pouvait voir des œufs d'escargots, plein de petites boules roses collées les unes aux autres.

Un petit peu partout il y a des pièges à poisson en osier posés dans l'eau. Dans cette eau nous pouvons voir des milliers de poissons, des nénuphars...

Ici aussi nous passons dans une grotte.

 

Ici aussi, les pics rocheux sont magnifiques.

 

Mais ce coin ci est beaucoup plus tranquille, nous n'avons croisés qu'une seule barque.

Même si les deux sorties sont différentes, leur point commun c'est sérénité sur cette eau tranquille, sans bruit à part celui des rames qui nous berce tranquillement, parfait pour commencer la journée.

La journée vélo, nous nous sommes promenés sur les petits chemins au milieu des rizières.

 

Nous sommes passés par la pagode de Jade, un temple le long de la paroi d'un des pics rocheux et d'un second temple creusé à

l'intérieur dans une grotte. En montant plus haut que la pagode, nous arrivons à un joli point de vu.

La journée scooter, nous avons été jusqu'au village de Hoa Lu et continué la route jusqu'à la Mua Cave.

 

Il s'agit d'une grotte au pied d'un de ces nombreux pics karstique. Une petite grotte qui n'a rien d'exceptionnelle, mais qui est fun car on peut marcher les pieds dans l'eau dans les petits couloirs de la grotte (apportez une lampe).

 

Mais ce qui vaut vraiment le coup de venir ici, c'est la vue depuis le haut de ce même pic.

 

Après avoir gravi les 400 marches, nous arrivons au sommet avec une vue 360.

Face à nous, une superbe vue sur des dizaines de pics rocheux qui s'éloigne jusqu'à l'horizon.

 

Ceux du fond sont voilés par une fine brume rajoutant du charme au décor. Les rizières vertes entourent chacun de ces pics et au milieu de tout cela une rivière qui s'écoule lentement.

 

Derrière nous, une mer verte de rizière qui s'étend jusqu'à la ville que l'on peut apercevoir plus loin. 

 

De si haut, on peut voir le vent de déplacer dans les pieds de riz, créant des ondulations magnifique. 

 Le temps de redescendre du point de vu et de rejoindre les plantations de riz, les lumières du coucher de soleil apparaissent.

 

Nous décidons de nous asseoir face aux pics rocheux et ses rizières entre eux et nous dans les quels des gens au chapeau pointu travaillent. Très joli.

 

Enfin s'achève la baie d'Ha long terrestre, c'est parti pour la baie d'Ha long marine, la vraie. 


Les lampions d'Hoi An

Après un bus de nuit, nous arrivons à Hoï An, la ville aux lampions.

 

Nous nous faisons déposés à l’entrée de la ville, il fait encore nuit. Nous marchons jusqu’au centre pendant que le soleil se lève.

 

En arrivant à l’hôtel, nous remarquons qu’un marché est déjà en effervescence au bout de la rue. Nous posons donc nos sacs, et allons y faire un tour.


Comme d’habitude, on trouve de tout !

 

Les étalages, sur des bâches au sol ou dans des bassines alternent entre fruits, légumes, poissons et viandes.

 

Les vendeurs de viandes, sont comme dans beaucoup de marchés, réunis ensemble. L’odeur comme à son habitude y est forte.

 

Les plus beaux stands, ce sont les fruits et légumes, car ils sont hauts en couleur.

On trouve aussi des fabricants/vendeurs de noodles, les nouilles à base de farine de riz. Ils coupent en lamelles la pâte pour en faire

de grands spaghettis plats.

 

Les stands se font de temps en temps ravitailler, par des scooters qui ramènent des paniers de légumes, des sacs de poissons etc …

Nous avons même croisés le livreur de glace pour les poissonniers. Se trimbalant avec un énorme bloc de glace sur le siège de son scooter, il en scie des morceaux qu'il vend.

 

Comme souvent, les vendeurs sont des vendeuses. Habillés en tenue de tous les jours, c’est-à-dire un haut et un pantalon en "tissu" imprimée, souvent assortis, comme un pyjama de journée. Sur la bouche, un masque, et sur la tête, le chapeau pointu.

Nous avons bien aimés Hoï An. La vieille ville est belle.

 

Les maisons sont un mélange de Mexicain et de Chinois. La forme des maisons font Mexicain, la couleur jaune passée encore plus.

Les toits font chinois, avec leurs vieilles tuiles.

 

Un petit peu partout en ville, on croise ces femmes vendeuses de fruits, se baladant avec un bâton sur l’épaule portant à chaque

extrémité un panier rempli.

 

Une rivière traverse la ville. Le soir, les gens sortent le long de celle-ci.

Mais ce qui fait la particularité de Hoï An, que ce soit de jour comme de nuit, ce sont les lampions.

 

Et oui, la vieille ville en est remplie.

 

En devanture des magasins, suspendus au-dessus des rues, des centaines au total de lampions se font doucement balancer par le vent au-dessus de nos têtes.

 

Le soir, c’est un vrai plaisir de marcher de rues en rues.

Les lampions sont de toutes les couleurs, on se croirait presque dans un parc d’animation.

De l’autre côté de la rivière, on trouve des fabricants et vendeurs de lampions.

 

Evidemment, chaque artisan a devant sa boutique tout un présentoir de lampions, de toutes les couleurs.

 

La nuit tombée, ces stands sont un vrai plaisir pour les yeux !

Une fois avoir bien profité de cette ville, nous prenons un bus direction Hué, où nous ne restons pas longtemps, mais faisons quand même un stop, car depuis des mois nous attendons cette ville pour aller se faire un petit tatouage souvenir.

 

Puis de Hué, nous prenons un bus de nuit direction Tam Coc et ses paysages !


Petite pause à la plage de Nha Trang

Nous avons passés trois jours à Nha Trang, une station balnéaire à 70% russe, 29% chinois et 1% du reste.

 

La ville n'a vraiment rien d'exceptionnelle, elle est même presque blasante, que des resorts et des restos, mais heureusement notre hôtel à 5€ se trouve un peu éloigné de tout ça.

 

Mais si on est là, c'est pour se baigner à la mer !

 

Notre première journée nous l'avons passé à la plage de la ville, une plage tranquille où les russes restent groupés sous

les parasols donc il est facile de se trouver un coin tranquille.

La deuxième journée nous sommes allés à une des soit disant plus belles plages du Vietnam à 1h30 de bus.

 

La plage de Doc let est belle, même si nous préférons celles de Phu quoc (lire aussi article Phu quoc).

Mais bon le sable est clair, l'eau est d'un ton turquoise. En plus, le niveau de la mer descend lentement, parfait pour une baignade tranquille. Petit point chiant, le côté gratuit de la plage est celui où les gens sont entassés.

 

Évidement en voyant ça nous avons été de l'autre côté, où la plage était quasi vide. Au bout de 5 min assis dans le sable sur ce point tranquille, un jeune sort du resort et vient nous dire de partir car cette partie de plage est réservée aux resorts.

Du coup, nous nous en allons toujours du côté où il n'y a personne. Il nous dit que ce sera pareil là-bas car tout ce côté est privatisé par les ressorts. Mais bon, nous avons quand même réussi à trouver notre coin tranquille.

Dans le bus du retour nous avons été amusés de voir le rôle de postier qu'ont aussi les bus.

 

De temps en temps, un vietnamien va faire signe au bus de s'arrêter, mais il n'embarque pas, il donne une enveloppe, un carton ou un sac, il leur explique à quel niveau de leur trajet une personne va l'attendre.

 

Évidemment le bus est payé soit par l'envoyeur, soit par le receveur, ils font donc aussi de la livraison, génial !

Au troisième jour nous quittons notre chambre à midi pour nous rendre à la station de bus direction Hoi an.

 

On ne sait pas pourquoi mais on s'est mît dans la tête qu'il y avait 3 à 4h de route, nous faisant arriver vers 17h parfait !

 

Mais arrivés au comptoir des tickets, on nous annonce que le prochain bus n'est qu'à 19h et compte 11h de trajet ! Et oui on avait oubliés que le Vietnam était si long comme pays.

 

Du coup, nous allons à la plage à 200 mètres de la station de bus où nous attendons 19h. Heureusement, le temps est parfait ! D'ailleurs c'est de cette plage que nous avons écrit cet article.


Rasta Rocket à Da Lat !

La nuit est tombée quand nous arrivons sur Da Lat.

Nous prenons une chambre pour trois nuits et louons un scooter pour les 2 prochains jours.

 

La première journée en scooter, nous sommes allés près d’un lac « Tuyen lam », à quelques kilomètres de la ville.

Nous nous sommes baladés autour. C’est marrant, ici c’est beaucoup plus sec. La végétation jungle et humide que nous avions pu voir au Vietnam jusqu’à présent à laissée place à des forêts de pins. La terre et le sol est ocre, dans les tons orangés.

 

On se croirait presque dans le Lubéron !

Nous sommes aussi passés faire un tour dans la pagode de « Truc lam ».

 

Un joli temple, entouré de plusieurs petites pagodes dans un jardin entretenu, calme et fleuri.

 

Nous nous promenons dans ce petit parc, et descendons dans la forêt de pins. L’air est frais, il fait bon, il n’y a pas de bruit, nous

trouvons un petit banc sur lequel nous passons le reste de l’après midi !

On est bien ici !

Le lendemain, nous partons avec notre pique nique dans le sac en journée scooter, tournée des cascades !

 

La première cascade « Datanla » , à quelques kilomètres de Da Lat est notre première de la journée.

 

Nous nous garons sur le parking, et cherchons la billetterie pour accéder à la cascade. Nous nous trompons de cabanette, mais sur quoi tombons-nous ? Sur un « forest coaster » ! Génial ! Du bobsleigh sur rail ! Une sorte de montagne russe dans la forêt !

Rasta Rocket !

 

Amandine et moi craquons tout de suite, et nous payons un petit tour de « luge d’été sur rail ». Trop fort !

 

Nous traçons en pleine forêt de pin, zigzagant au milieu des arbres ! Nous passons même devant une cascade ! L’adrénaline est au top ! Nous sommes excités comme des gamins !

 

Le tour se fini, nous descendons, trop bien, ça nous a emmenés directement au pied de la cascade !

 

Joli cascade, mais nous sommes obnubilés par l’attraction que nous venons de faire, surtout que je découvre alors que notre ticket

comprend le retour aussi ! Nous prenons quelques photos, et repartons pour un tour sur les rails ! Génial !

Grand sourire aux lèvres, nous repartons en scooter direction la 2ème cascade « Pongour » !

 

Après une petite heure de route, nous arrivons à destination sans nous être plantés de route pour une fois !

 

Nous descendons un long escalier qui au retour, s’avérera fatal sous la chaleur !

 

Une fois arrivés en bas, nous parcourons quelques dizaines de mètres sous la fraicheur des arbres, et tombons sur le spectacle !

 

Magnifique ! Une très belle cascade, ou plutôt tout un tas de cascades, chutant d’une falaise formant un arc, tombant dans un petit lac calme entouré de petits buissons style roseaux. Le tout, face à un mini canyon, dans lequel l’eau s’évacue en une petite rivière.

Nous avons eu un coup de cœur pour cette cascade.

 

Les chutes en elles même sont belles, mais l’endroit joue beaucoup. Le décor est splendide.

 

Le canyon, les cailloux, la verdure, le lac, les chutes, tout assemblé, ça forme un paysage digne d’un dessin animé !

On se croirait dans une oasis d’un désert rocailleux.

 

C’est donc ici que nous décidons de manger notre pique nique.

 

Nous y passons un bon moment, allant nous asseoir à chaque petit « spot de vue » pour profiter du cadre !

Puis le soleil commence à descendre petit à petit, nous rappelant que nous avons une troisième cascade à voir.

 

Nous grimpons l’escalier et ces « je ne sais combien de marches », reprenons le scooter, et roulons une bonne demi heure pour trouver encore une fois, la cascade du premier coup sans se planter, on a vraiment le karma aujourd’hui !

 

Ben oui, nous avons beau avoir 23 et 24 ans, nous ne sommes pas très technologique et ne voyageons pas avec nos téléphones ni GPS, du coup à chaque fois, c’est à l’arrache, avec au mieux un plan dessiné par nous même au stylo !

 

Nous arrivons donc à « Elephant Waterfall » !

Cette fois ci l’escalier n’est pas épuisant, mais il est original !

On descend en marchant sur les rochers, il n’y a quasiment pas de marches, mais une rampe à été fixée dans la pierre tout le long !

 

Le spectacle commence dés l’escalier. A travers les arbres, on aperçoit déjà cette large cascade.

 

Une fois de plus, le décor est irréel, encore digne d’un dessin animé, mais cette fois, plus Tarzan, la végétation étant plus humide et importante ici, les arbres derrière laquelle se cache la cascade sont immenses, avec des lianes pendantes.

Arrivés en bas, la cascade est magnifique ! Haute, large, son débit d’eau est impressionnant.

 

De plus, nous nous trouvons en face d’elle, sur des rochers autour desquels l’eau s’écoule.

Entre nous et la cascade, des pics rocheux recouverts de mousse, sortent de l’eau piquant vers le ciel. Les plus petits rochers sont devant. Du coup, les rochers s’enchainent dans un ordre parfait, laissant les plus grands apparaître derrière ! Au top !

 

En plus nous sommes arrivés pile à l’heure, le temps de profiter de la belle lumière du soir avant que le soleil ne disparaisse derrière les arbres.

 

En remontant l’escalier, nous nous arrêtons à une parcelle point de vue que nous avions gardée pour la fin.

 

Nous nous retrouvons à mi hauteur de la cascade ! Toujours aussi belle ! Les gouttes d’eau de la chute nous tombent dessus, parfait pour un  rafraichissement de fin de journée !

Une journée au top ! Trois cascades, trois cascades différentes ! A chaque fois, la cascade et son décor changeaient !

 

Gros coup de cœur pour les 2 dernières, mais la première ayant le « Forest Coaster », gros coup de cœur pour les 3 !

 

La météo était au top ! Nous rentrons vraiment content de cette journée ! 


Détour par le Delta du Mékong !

Nous arrivons dans le centre d’Ho Chi Min à 2h du matin.

Nous prenons une chambre pour finir la nuit, puis le lendemain midi, nous prenons un bus direction Can Tho.

 

Can Tho, c’est une ville qui se trouve dans le delta du Mékong.

Une région où le Mékong se divise en pleins de petits bras, avant de se jeter dans la mer.

Nous avons fait le marché flottant, qui prend place sur le Mékong tôt le matin.

 

La veille, lors d’une balade près du fleuve, nous avions rencontrés une famille locale qui avait une barque.

On leur a demandé si c’était possible que le lendemain ils nous fassent faire le tour du marché. La famille à acceptée, le rendez vous était donné pour le lendemain 6h.

 

Le lendemain donc, nous louons un scooter et retrouvons la mamie qui nous emmène faire un tour du marché dans sa barque.

 

Le marché n’est pas très grand, on y trouve des fruits et des légumes. Les gros bateaux sont les grossistes, qui vendent à des revendeurs qui viennent faire le plein dans leurs petites barques. 

On y trouve un peu de tout, mais surtout des pastèques et de l’ananas.

 

Ce qui est marrant, c’est que chaque grossiste annonce ce qu’il a à vendre sur son bateau en accrochant un de ces fruits et légumes en haut d’un long bambou vertical.

 

Alors que le soleil se lève, dans un ton rose/orange, les Vietnamiens, avec leurs chapeaux pointus s’affairent.

Les acheteurs se faufilent en barque au milieu des bateaux, passant de l’un à l’autre, négociant, puis accumulant les fruits dans leur barque. Certains travaillent seuls, d’autres en couple ou en famille.

 

Certaines barques préparent à manger dans des grosses marmites fumantes. D’autres vendent des boissons, cigarettes etc …



Une fois le marché fini, nous allons nous balader dans le quartier près du fleuve.

 

Nous tombons sur un autre marché, terrestre cette fois ci. Sur plusieurs rues, des dizaines de femmes, toujours le chapeau pointu sur la tête, sont à même le sol, à s’occuper de leurs stands.

 

Les fruits et légumes sont généralement placés sur des bâches posées par terre. Les poissons, crabes, anguilles, grenouilles, crevettes sont dans des bassines remplies d’eau.


Les canards sont emballés dans des sacs plastiques dont seules les têtes dépassent, les empêchant de partir ou de s’envoler.

 

Les bouchers ont souvent un stand surélevé. Un stand fait de planches de bois, la planche de travaille recouverte de sang sur laquelle repose une rondelle de tronc d’arbre et une hache. A des crochets pendent toutes les parties possibles de bœufs ou de cochons.

Un joli marché à bonne ambiance.

Ensuite nous avons reprit notre scooter et sommes partis nous balader le long des rivières.

 

Quand on sort de la ville de Can Tho, les petits villages s’organisent le long des fleuves.

 

La vie y est calme, en pleine nature.

 

En général il n’y avait qu’un chemin pas plus large que 2 mètres, qui suivait l’eau. Les maisons faisaient face aux rivières.

 

Une sorte de Venise du Delta du Mékong, ou l’Amsterdam d’Asie, car il y a des petits ponts de partout, connectant les villages entre

eux. Nous avons pendant quelques heures, vadrouillés au hasard, passant de village en village, de petits ponts à petits ponts, de rivières à rivières.

 

Il y a énormément de papillons, petits ou gros, mais toujours très colorés.

Il y a aussi, un peu partout sur la rive, des martins pêcheurs, au plumage bleu, et long bec rouge/orange. 


Le lendemain, nous avons justement décidé de nous balader en barque sur les canaux du Mékong.

 

Pour se faire, c’est le patron de notre guesthouse qui nous a emmenés sur sa barque.

 

En partant, il nous refait faire un petit tour par le marché flottant, puis nous avons remonté un certains temps le Mékong, afin de s’éloigner de la ville, et nous nous sommes engagés sur des petits canaux, où l’eau calme serpente dans la végétation, entre bananiers, cocotiers, palmiers et pleins d’autres espèces d’arbres ou fougères.

Par ci par là, flottent sur l’eau des nénuphars, ou encore des fleurs de lotus.

 

A certains endroits, les palmiers de la rive droite, joignent au dessus de la rivière les palmiers de la rive gauche, formant alors un pont de végétation, c’est magnifique !

 

De temps en temps, nous passons proches de quelques habitations. En général, ils ont tous une petite barque d’attachées à un arbre devant chez eux. Certaines femmes, font la lessive ou la vaisselle près de la rivière. A notre passage, elles nous font coucou avec un grand sourire.

Les après midi, après des réveils à 5 et 6 heures, nous nous prélassions dans les hamacs de la guesthouse, à l’ombre, au milieu des palmiers et manguiers, se reposant à la fraicheur.

 

Cela faisait longtemps que nous nous n’étions pas offert d’après midi pause, ça fait du bien !


Écrire commentaire

Commentaires: 1
  • #1

    Myriam pot'dconf :) (vendredi, 16 mars 2018 15:46)

    Merci pour le ptit voyage au Vietnam ! J'aime ta façon de raconter! J'ai 1mois pour rattraper le retarMyriam d de tous les articles non lus :)


Nous suivre en direct :

Découvrir le magazine :

Faire un don sur Tipeee :