MAROC  II

 Les articles ci dessous sont publiés du plus récent au plus ancien.

Découvrez aussi les articles de Maroc 1.


Chefchaouen, la perle bleu !

Le paysage entre Fes et Chefchaouen vaut le coup d’œil, entre ses montagnes bien vertes et ses oued (rivières) bordés de lauriers tout en fleurs roses, c’est superbe !

La petite ville de Chefchaouen est tout simplement délicieuse, reconnaissable par sa vieille ville pittoresque aux maisons aux

façades recouvertes de bleu clair. La beauté du paysage montagnard du Rif est renforcée par le bleu vif de la médina.

 

Ce bleu représente la couleur du ciel et du paradis.

 

Mais aux jours d’aujourd’hui c’est plus une question de garder les maisons au frais et d’éloigner les moustiques.

Cette ville n’est pas sans rappeler la ville de Jodhpur en Inde qui elle aussi est recouverte de bleu indigo (voir l’article Inde).

 

Cette ville est bien différente de tout ce qu’on a pu voir au Maroc, mais ça n’est pas pour nous déplaire, au contraire…

 

Malgré le flux touristique assez important, nous avons aimés l’atmosphère décontractée de cette ville.

Nous sommes partis plusieurs fois nous perdre dans les labyrinthes de la médina car chaque recoin mérite d’y passer.

 

Tôt le matin, entre 8 et 10h, la ville est encore endormie, c’est à ce moment là qu’il est le plus agréable pour pouvoir circuler comme bon vous semble dans ce rêve bleu.

 Par-ci, par-là, les habitants de Chefchaouen ont installés des pots de fleurs colorés, donnant encore plus de peps à la ville,

c’est super beau, on se croirait presque dans des décors de Disney Land par moment ! 

 Nous sommes tombés amoureux d’une petite place toute en pavé.

 

Avec sa fontaine en plein milieu où tout le monde vient se rafraichir, ainsi que les quelques bar, cette place est fréquentée mais hyper agréable pour siroter un petit thé à la menthe ou manger une crêpe !

 

Une journée nous sommes partis direction la vallée d’Akchour et ses cascades à une trentaine de kilomètres.

 

Ce sont en fait, deux rivières d’eau cristalline qui se rejoignent en une. Tout au long de la rivière, de petites cascades se succèdent. Ces gorges sont situées en pleines montagnes verdoyantes.

Ne sachant pas vraiment où aller, arrivés comme des touristes les mains dans les poches (comme d’habitude), nous suivons les

conseils d’un petit gamin qui trainait là, qui nous dit que dans cette direction, nous trouverons la plus grosse cascade dans une trentaine de minutes.

 

Nous sommes venus en claquette, autant dire pour une balade tranquille !

Au fur et à mesure que l’on s’enfonce dans la vallée, nous chevauchons chaque petite cascade, sans voir l’ombre de la grosse !

Heureusement, le chemin est ponctué de petits marchands qui se sont installés le long de la rivière ou même en plein dans la rivière, les pieds dans l’eau, pour nous offrir d’excellent jus d’orange frais pour nous désaltérer, car comme à notre habitude, nous avons oubliés de prendre de l’eau avec nous !

C’est finalement au bout de 2h de trek à une bonne allure que nous arrivons à la plus grande et la plus belle des cascades !

 

Nous sommes peu nombreux, car il faut l’avouer le chemin pour y arriver n’est pas si easy, surtout en claquettes !

 

Le petit gamin du début avait raison, cette cascade est superbe !

Son environnement un peu jungle, avec toutes ces plantes qui ont envahie les rochers, ainsi que les montagnes orangées au loin est

magnifique ! Cette cascade offre une grande piscine naturelle à ses pieds.

 

Une énorme bouffée d’oxygène pour échapper à la chaleur accablante du Maroc !


Perdu dans la médina de Fes !

(Récits d'Amandine)

Nous quittons le désert de Merzouga, direction la ville de Fes.

 

Après 10h de trajet, avec un bus de nuit, nous arrivons vers 5h du matin.

 

Nous prenons un taxi pour nous rendre à l’hôtel vers la fameuse porte bleue dans la médina.

 

Les labyrinthes de la vieille ville sont déserts, il n’y a que les chats qui rodent à cette heure-ci.

Une fois avoir un peu dormis, nous ressortons dans la médina.

 

Elle n’a plus rien à voir avec celle qu’on a pu voir en arrivant, elle s’est réveillée, elle est blindée d’exposants de souvenirs en tout genre et de restaurants !

 

On ne reconnait même plus les rues par où nous sommes passés !

La médina de Fes est l’une, pour ne pas dire la plus grande du Maroc.

 

Et en effet, elle est énorme ! Nous nous sommes promenés toute une journée dans ses recoins.

Nous avons trouvés les vendeurs et les habitants de Fes, plus chaleureux et moins agressifs qu’à Marrakech, la balade en était d’autant plus agréable !

 

Au cœur de la médina, nous avons pu découvrir le quartier des tanneurs.

 

C’est l’un des endroits les plus intéressants de la médina. Les tanneries sont installées ici depuis le moyen-âge.

Par contre, l’odeur est fortement désagréable, mais heureusement, la boutique qui nous a laissée monter pour admirer les tanneurs

vu de haut, nous donne de la menthe fraîche pour contrer la mauvaise odeur !

 

La boutique surplombe la ville, c’est également pas mal pour se donner une image de la médina vue de haut.

Le jeune Marocain rencontré dans la rue, qui nous a emmenés voir les tanneurs, souhaite nous emmener maintenant dans une coopérative d’huile d’argan, mais nous refusons.

 

Il fini par nous demander de venir dans sa propre boutique, nous acceptons.

Il nous fait traverser de long en large la médina, nous quittons les rues touristiques.

 

Nous rentrons dans une ruelle déserte, sa boutique se trouve ici.

 

En fait, c’est comme une maison, transformée en boutique à souvenirs.

 

C’est une énorme caverne d’Ali baba , on y trouve de tout, et rien de neuf !!

 

Nous prenons un thé en sa compagnie.

 

Puis, en fouillant un petit peu, Antoine fini par trouver son bonheur, un vinyle de Bob Marley tout poussiéreux sous un tas de livre. C’est rigolo de trouver ça ici !

Bon, on ne va pas vous mentir après avoir fait le tour, une médina, que ce soit celle de Fes ou de Marrakech, c’est exactement la même chose !

 

Une après-midi, nous sommes sortis de la médina pour nous rendre jusqu’à un point de vue.

 

De là-haut nous pouvons enfin bien nous rendre compte de la grosseur de la médina !

 

Nous pouvons aussi voir la nouvelle ville qui s’est construite tout autour. L

a ville de Fes est entourée de montagne, on ne s’en rend pas forcément compte lorsqu’on est à l’intérieur de la médina, mais la verdure n’est qu’à deux pas !


Commentaires: 0

Nous suivre en direct :

Découvrir le magazine :

Faire un don sur Tipeee :

Voyagez en photo sur :