Tchao Nouvelle Zelande !

(02/07/2012)

Notre avion est le premier Juillet. Nous devons rendre la voiture le 29 à Auckland. Ca y est, ça sent déjà la fin pour la Nouvelle Zélande...

Sur le chemin pour Auckland nous consacrons une journée nettoyage. Et oui, c'est fou comme en un mois de vie à 2 dans une voiture ça devient vite sale!

 

Nous commençons d'abord par refaire tous nos sacs. Puis nous allons dans une station de nettoyage pour aspirer l'intérieur. Ensuite c'est au tour de l'extérieur. La voiture est toute poussiereuse! Une fois la voiture propre, nous cherchons une librairie avec wifi, mais en arrivant sur le parking nous nous rendons compte que la poussière est toujours là. Donc nous repartons la laver une deuxième fois.

 

Ensuite nous cherchons un garage. Et oui Solène le deuxième jour avait rayé la voiture contre une barrière en bois. L'agence nous chargera 1 000$ si elle voit la rayure. Mais ouf, nous trouvons un garagiste qui grâce à son produit magique nous fait disparaitre tout ça!

 

Nous passons notre derrière nuit à dormir sur les fauteuils avant, puis le lendemain matin nous nous rendons à Auckland, déposons nos sacs dans notre backpacker et cherchons l'agence, qui se trouve près de l'aéroport. Après une heure de recherche, toujours pas un signe de l'agence. Nous décidons de les appeller. Du mieux qu'on peut pour comprendre les explications données sous le fort accent des néo-zélandais, nous trouvons finalement. L'adresse que nous avait donné l'homme de Queenstown était mauvaise... Nous quittons, un peu triste notre bonne vieille voiture!

 

Et oui elle va nous manquer. Nous nous y étions habitué! Solène n'aimant pas conduire la nuit, je prenais tous les soirs le volant pour trouver une place où dormir. Une fois le moteur coupé nous rabattions les fauteuils en arrière, allongés sous les étoiles. Nous parlions toute la soirée regardant le ciel par la fenêtre puis au moment de se coucher nous changions de place (et oui, sinon mes pieds touchent les pédales...). Le lendemain matin, Solène prenait le volant pour trouver des toilettes publiques pendant que je dormais. Puis une fois la toilette matinale faite, nous cherchions une belle vue pour prendre notre petit déjeuner et la journée pouvait commencer .

 

Bref, nous prenons un bus en direction du centre ville et nous rendons à notre backpackers.

 

Le lendemain nous marchons dans Auckland, nous nous posons sur le port face à de jeunes skateurs.

 

Le 1er juillet, nous reprennons un bus en direction de l'aéroport. Nous sommes partis avec de l'avance pour prendre notre temps. Puis Solène prend son avion.

Deux heures plus tard, c'est à mon tour. J'embarque en direction de Nadi, les iles Fidji !

Le Northland

(02/07/2012)

 

 

Le Northland est la partie la plus au Nord de l'île du Nord, au dessus d'Auckland. Nous montons jusqu'au cap, une route qui mène au point le plus au Nord.

 

Nous longeons donc, en prenant notre temps la mer.

 

Arrivés au cap, les plages sont plus grandes, avec parfois des dunes de sable. Il y a aussi du vent, beaucoup de vent.

 

Mais le plus joli dans cette partie, sont les couchers de soleil. Chaque soir, les couleurs nous étonnent toujours plus.

 

Lorsque le soleil commence à descendre, nous savons que nous allons mettre du temps à arriver là où nous voulons aller car nous nous arrêtons toutes les cinq minutes sur le bord de la route pour prendre des photos où faire tout simplement une pause face aux collines devenues noires par le contre jour, au pied d'un ciel virant du orange au rose.

Passage à Auckland et les alentours .

(28/06/2012)

 

 

Nous roulons vers le Nord, en direction d'Auckland, où nous passons une après midi.

 

Nous ne restons que quelques heures car nous devons revenir ici dans une semaine pour prendre l'avion.

 

Nous allons nous asseoir sur une plage, à la sortie d'Auckland.

 

 

 

Sur la route nous passons par une zone volcanique.

 

De chaque côté de la route, parmi les arbres, les champs, de la fumée sort du sol. Au loin on voit plein de fumerolles sur la montagne.

 

Il y a même de la fumée qui sort des plaques d'égouts en traversant une ville.

 

Il y a un petit village construit au milieu des fumerolles et petits geysers. Mais nous hésitons à entrer, car le prix d'entrée du village est assez cher. Du coup ben on attend je ne sais pas quoi sur le parking, et deux touristes ressortent et nous offrent leurs badges qui nous évite de payer l'entrée du village qui se nomme : Tewhakarewarewatangaoteopetauaawahiao !

 

 

Le village est sympa, avec une petite chapelle, un cimetière, des habitations et un ou deux minis musées sur la culture Maori.

 

De la fumée sort des tombes, des égouts, de la terre, bref de chaque endroit où il y a un trou dans le sol.

 

Une odeur de souffre qui se rapproche de l'œuf, flotte dans tout le village, même dans la ville plus grande, à 1 km.

 

 

 

A l'extérieur du village, nous marchons au milieu des fumées, des bains de boue ou d'eau bouillante.

 

Les roches ont des couleurs variant du jaune au orange passant par le blanc et le gris.

 

Au loin, il y a un geyser qui crache de l'eau à quelques mètres de haut.

 

Nous nous dirigeons ensuite vers le Northland, derrière étape de la Nouvelle Zélande ... pour cette fois!

Arrivée sur l'île du Nord, parc Tongariro

(27/06/2012)

Lorsque nous arrivons à Wellington, il fait déjà nuit, nous cherchons une place en dehors de la ville. Le lendemain nous cherchons en vain une baie dans laquelle se trouve d'autres otaries. Du coup nous repassons la soirée à Wellington, marchant dans la Cuba street. Les néo zélandais nous impressionnent à marcher pieds nus partout, ou en mini short tongs.

 

 

 

 

Le lendemain nous prenons la route vers le fameux parc Tongariro, dont nous ressortons déçus à cause du mauvais temps pendant trois jours, qui nous a empéché de voir les volcans etc...

 

 

Nous nous retrouvons même au pied d'un téléski, avec de la neige tout autour de nous!

 

Nous voyons tout de même quelques paysages sympa lorsque les nuages veulent bien se dégager un petit peu. Des plaines d'herbes marrons, et quelques rivières. C'est donc un peu déçu que nous ressortons du parc, pour dormir dans une petite rue d'un petit village.

 

Alors que nous sommes en train de manger dans la voiture avec nos lampes frontales, trois personnes fument devant leur porte de maison de l'autre côté de la route. Un homme crie quelque chose et rentre chez lui. Solène me dit que je devrais peut être aller les voir pour leur demander si on peut passer la nuit ici. Je sors avec mon sandwich à la main. L'homme arrive parlant fort quelque chose que je ne comprenais pas. Quand il passe sous la lumière du lampadaire, je vois qu'il a une machette à la main. Il me demande qui nous sommes et que faisons nous ici. Je lui explique alors, demandant si on peut passer la nuit ici, sachant qu'on partira le lendemain matin. Immédiatement, son ton devient beaucoup plus amical, et me rassure en me disant qu'il contrôlait juste car de temps en temps des "bads boys" trainent ici, d'où la machette à la main!

 

 

 

Le lendemain matin, nous continuons notre route vers le Nord, en empruntant la "desert road".

 

Au début, cette route est une longue ligne droite. Un trait de goudron traversant un désert de petits buissons et herbes séchées.

 

Le beau temps revient. Dans une atmosphère de route américaine, nous roulons sous un arc en ciel!

 

En route vers l'ile du Nord !

(26/06/2012)

 

Hier soir, en arrivant de nuit à Kaikoura, nous avons repéré un coin où des loups de mer dormaient.

 

Nous avons ensuite trouvé une place pour dormir sur une route de campagne près des champs. Le réveil ce matin a été rapide.

 

Solène me réveille en panique parce qu'une vache lèche la voiture. Et oui, nous nous sommes garés trop près de l'enclos qui était vide hier soir.

 

Ce matin, 4 vaches sont là à nous observer sans bouger, passant la tête au dessus de la clôture.

 

 

 

Bref après un fou rire dès le réveil, nous allons prendre notre petit déjeuner face à la colonie d'otarie. Ils sont tous là, à dormir sur des bancs, sur le parking, dans des plantes, ou alors allongés sur des rochers au milieu de l'eau.

 

Des petits courent près du parking. Bref, ils sont tout proches et n'ont pas l'air très craintifs !

 

 

Kaikoura est une petite ville calme face à l'océan. Nous y restons seulement pour internet, recharger les ordinateurs, appareil photo etc...

 

 

Le lendemain nous roulons jusqu'à Picton, d'où nous prenons le ferry pour aller sur l'ile du Nord. Un petit Aïe dans le budget puisqu'il faut payer 120$ pour la voiture et 50$ par personne. Du coup je décide de cacher Solène dans le coffre. Nous replions la banquette arrière, elle se glisse dans son sac de couchage, se met comme elle peut en boule au milieu de nos sacs à dos, je la recouvre de vêtements etc... Ni vu ni connu, nous payons seulement ma place. Un fois sur le ferry, Solène sort de sa cachette et nous montons sur le pont. En théorie la traversée dure trois heures. Mais cette fois, à cause du mauvais temps et des vagues, nous mettons quatres heures et demi, pendant lesquels nous avons du mal à marcher dans le bateau qui tanguait plutôt pas mal!

 

Nouvelle Zélande plein les yeux ...

(25/06/2012)

 

 

 

Aujourd'hui nous quittons la côte ouest pour traverser l'île jusqu'à la côte est.

 

Une route magnifique qui nous en met plein les yeux. Nous roulons toute la journée face aux clichés de la Nouvelle Zélande.

 

Des petites routes de montagnes agréables, montant et descendant les montagnes, traversant des vallées le long des rivières.

 

 

 

Toute la journée nous passons à travers des champs vert dans lesquels broutent moutons, vaches, biches, cerfs, et lamas.

 

En plus le ciel est bleu pétant, avec des petits nuages blanc, l'aire est pure. Le soleil tape, nous passons la journée en tee shirt à manche courte, malgré les petits tas de neige par ci par là au bord de la route.

 

 

Nous avons l'impression de rouler dans un magazine photo! Les paysages sont impressionnants. Toute la journée je dis à Solène de regarder comme c'est beau à droite, et elle me répond alors de regarder à gauche comme c'est magnifique! Les couleurs sont partout, avec une rivière bleu turquoise, des galets gris de chaque côté du fleuve, puis de la terre marron, jusqu'au pied de la montagne verte par le gazon. Plus on se rapproche du sommet, plus l'herbe s'efface et laisse place aux rochers gris, pour finir par un sommet blanc pure sous un ciel bleu.

 

 

 

Solène n'étant pas fan des virages de montagne me laisse le volant pour la journée. Quel plaisir de rouler face à de tel paysage.

 

 

Chaque grand virage dévoile une nouvelle montagne. Ce qui est génial, c'est lorsque tu jettes un coup d'œil dans le rétroviseur, et que le paysage reflété dans le miroir est digne d'une photo, d'un cliché de magazine!

 

 

 

Toute la journée, nous nous arrêtons à tous les points de vue pour une pause photo de cinq minutes comme une pause détente face à la vue pendant une heure.

 

Sans arrêt, je stop la voiture sur le bord de la route, nous descendons prendre quelques photos puis nous repartons, pour parfois s'arrêter 200m plus loin, au prochain virage.

 

En cette période, il fait nuit autour de 18h30 / 19h, mais le soleil se couche à partir de 16h, 16h30 offrant pendant deux heures une variation de couleur magnifique.

 

 

Les nuages blanc deviennent orange puis rose, tout comme la neige au sommet des montagnes, l'herbe devient verte éclatante. Puis l'obscurité arrive, la paysage perd de ces couleurs, mais le ciel se charge de gros nuages rose.

 

 

Bref, les couchers de soleil en Nouvelle Zélande sont magnifiques. Nous arrivons de nuit à Kaikoura, sur la cote Est face à l'océan.

Remontée par la côte ouest !

(25/06/2012)

Nous remontons la côte ouest, une route longeant un chemin de fer bordant de longues plages. Nous nous arrêtons sur une d'elles où les voyageurs s'arrêtent pour laisser un mot sur un galet. Une super idée, on se retrouve sur une plage recouverte de galet avec la trace d'un voyageur. Des prénoms, des dates, des pseudos, des dessins de montagnes ou de vans, une atmosphère super agréable! Je laisse donc ma petite trace sur un des galets!

 

 

 

Le décor devient plus boisé, nous roulons sur une route traversant la forêt.

 

 

 

 

 

A chaque pont nous nous arrêtons pour prendre une photo de la rivière, venant de la montagne au fond, sortant de la forêt.

 

 

 

 

Une fois de plus, les lumières sont magnifiques. Nous longeons encore un grand lac au milieu de fôret.

 

Le reflet des arbres et de la montagne est parfait. Nous faisons encore une pause, prêt du lac et des cygnes.

 

 

 

 

En fin d'après midi, nous marchons dans un lit sec d'une rivière pour aller au pied du Flox glacier.

 

Encore un glacier noirci. Mais le cadre, dans une grande vallée est surprenant. Par ci par là, des bassins d'eau turquoise.

 

En quittant le glacier, nous prenons un couple d'auto-stoppeur assez drôles.

 

En route vers Mont Cook !

(19/06/2012)

Solène me réveille pour me montrer une fois de plus les chaudes lumières du matin. Nous avons passé la nuit sur une aire de route, au milieu des sapins. De l'autre côté de la route, une chaine de montagne, à perte de vue, dont les sommets sont légèrement enneigés.

 

Entre la route droite, et les montagnes, d'immenses champs d'herbes jaune qui deviennent marron en remontant le flanc des montagnes stoppant net à la rencontre de la neige blanche.

 

Le ciel est bleu pétant, nous roulons en direction du parc du Mont Cook !

 

Nous rentrons dans le parc, tout en changeant de décor. Les montagnes sont plus proches de nous. A gauche nous longeons une forêt de pins aux belles aiguilles vertes, et à droite, un énorme lac à l'eau bleue turquoise .

 

Les montagnes face à la route, vers lesquelles nous allons, deviennent de plus en plus imposantes. Les sapins s'effacent à nouveau, laissant place à une herbe jaune, abritant quelques moutons, traversée par la route droite et monotone. Nous nous arrêtons sur le bord de la route pour prendre notre petit déjeuner face au spectacle !

 

Nous prenons notre temps, s'arrêtant à chaque point de vue, ou sur la route pour profiter du paysage. La route se situe en fait le long d'un lac, au milieu d'une vallée entourée par des montagnes à perte de vue. Nous montons à pied jusqu'à un point de vue qui donne plus loin sur les bords du lac un glacier. Un glacier pas spectaculaire du fait que celui-ci était noirci, mais toujours agréable à voir, avec les quelques icebergs flottant dans la rue. Mais le top de ce point de vue, était la vue qui donnait sur la vallée, avec la rivière partant du lac, serpentant entre les montagnes pour finir dans l'énorme lac.

 

A midi nous arrivons face au mont Cook, où nous décidons de manger. On se croit au ski, l'air pur et le calme de la montagne. Aucun bruit, nous restons ici un petit peu, puis ressortant du parc tout doucement, refaisant des pauses aux mêmes endroits qu'à l'aller. Nous profitons des moindres couleurs, comme deux gamins émerveillés à l'avant d'une voiture !

Encore une journée où nous en prenons plein les yeux ...

Pause à Wanaka

(14/06/2012)

Wanaka est un Queenstown miniature, une petite ville calme et reposante, sur le bord d’un lac dans lequel se reflètent d’énormes montagnes. De chaque côté de la ville, des pins longent le lac.

 

Nous y restons une petite journée à profiter du beau temps, pour marcher à l'ombre des pins le long du lac, faisant plein de petites pauses pour regarder les montagnes

 

C'était un dimanche après midi, les familles étaient de sortie, jouant sur la plage de galets, ou parcs de jeux, promenant en même temps leur chiens.

Pour le coucher du soleil, nous rentrons à la voiture, après nous être promenés dans les rues, pour l'ambiance des bars sur terrasse où les gens viennent boire un coup, bonnet sur la tête, écharpe au cou, écoutant des musiciens. Nous nous installons face au lac, pour regarder le soleil descendre se cacher derrière les montagnes qui changent de couleur passant d'orange à rose.

Queenstown, la ville au pied des montagnes !

(12/06/2012)

Queenstown est une ville très agréable, installée entre les montagnes aux sommets enneigés, au bord d’un grand lac! Comme à la montagne, l’air est pure, et il y règne une atmosphère de station de ski. Le premier soir, en arrivant, nous marchons dans les rues, où se succèdent magasins de souvenirs, d’équipements de ski etc...

Nous passons dans un office de tourisme pour se renseigner sur les alentours, puis je vois un bureau de location de voitures, dont une à 40$NZ / jour, alors pour rire, je dis à Solène «Hey Solène, on se prend une voiture, ça te dit?». C’est comme ça que le lendemain matin, après une nuit dans un dortoir, nous nous retrouvons à l’avant d’une voiture !

 

La première journée, la voiture reste garée toute la journée, car nous prenons notre temps pour visiter Queenstown. La Nouvelle Zelande est vraiment un pays propre, avec des poubelles partout, des toilettes super clean, et un pays organisé, tout est bien fait, les gens respectent tout, surtout dans le code de la route.

En fin d’après midi, nous retrouvons Mélanie & Ludo, le couple français que j’avais rencontré au Népal, avec qui nous passons la soirée, 5 mois après! Puis, nous rentrons à la voiture, et décidons de sortir de Queenstown pour trouver un emplacement pour dormir. C’est parti pour Solène qui doit conduire à gauche. Nous trouvons une petite aire près d’un lac, il fait noir, nous baissons les banquettes et nous couchons dans nos sacs de couchages.

 

Solène me réveille, c’est le matin et me dit «Antoine, réveilles toi, viens voir la lumière ! ». Les yeux à moitié ouverts, emballé dans mon sac de couchage, la capuche sur la tête, je penche la tête par la porte et découvre, face à la voiture dans laquelle on dormait, de l’autre côté du lac, une chaine de montagnes enneigées, jaunies par la lumière du soleil !

 

Une journée qui commence bien, et qui va nous offrir un spectacle toute la journée, car une fois prêt, je me met à la conduite à gauche, pour longer toute la journée au lac. Au final conduire à gauche ne change pas grand-chose mis à part que les deux premières fois qu’on change de vitesse, on à le reflexe de chercher le levier avec la main droite alors qu’il est à gauche.

 

Donc toute la journée, nous roulons sur cette petite route longeant le lac au pied d’une chaine interminable de montagnes immenses jusqu’à Glenorchy . Vers midi, les lumières sont magnifiques, une belle eau bleu, puis une montagne au pied gris, puis un mélange de roches et de neige en remontant, puis finir par le blanc total de la neige au sommet. Le ciel, finalise le spectacle de couleur, avec un ciel bleu sans un seul nuage.

 

 

 

Glenorchy est un petit village de vallée, entre les montagnes, au bord du lac, avec deux ou trois pubs, autant de petites boutiques, et quelques maisons, aux grand fenêtre face aux sommets, murs en pierres, et grands jardins.

 

 

 

Malgré que ce soit le début de l’hiver, il fait beau, et chaud en début d’après midi. On se retrouve donc en tee-shirt, fenêtres ouvertes, à rouler sur une route de rêve, faisant une pause à toute les aires de repos, ou points de vue .

Nous repassons par Queenstown le soir, pour revoir Mélanie & Ludo et sortons dans les pubs de la ville. Ce soir les bars sont pleins, les écrans géants sortis, les tv sont installées dans tout les coins des bars. Et oui, ce soir il y a le match de rugby entre les All Blacks et les Irlandais. Rugby, religion des Néo-Zélandais, les gens portent les bonnets de leur équipe, drapeau, peinture au visage etc … L’ambiance est là, avec les cris des supporters !

 

Premieres impressions en Nouvelle Zelande

(09/06/2012)

Nous avons fait deux jours d'auto stop, une première journée de Dunedine où nous n'atteignons pas la destination prévue qui était Queenstown, et passons la nuit à Cromwell. Le lendemain, ne faisant pas beau, nous décidons de rester à Cromwell, où nous allons prendre notre temps, aller faire les courses, et ayant une cuisine dans le backpacker, nous achetons, du steack, et de quoi faire une purée, et un gâteau au chocolat.

 

Solène m'apprend à cuisiner. Je sais donc désormais, faire une purée maison, un oeuf au plat, un oeuf dur, et, couper un steack et le cuire ! Depuis le début de mon voyage, je n'ai pas mangé une seule bouchée de viande rouge. La sensation, après 7 mois, lorsque j'ai maché ce magnifique morceau de steack rouge saignant, était magique !

 

Une deuxième journée pour enfin arriver à Queenstown qui est à seulement 50 km, pourtant, nous avons attendu plus ou moins 3 heures pour trouver un véhicule, journée galère, où il n'y a pas grand chose à dire, du coup, je décide de faire ce petit article sur nos ressentis de la Nouvelle-Zélande.

 

Solène qui m'a rejoint en Nouvelle-Zélande pour le mois, était elle aussi depuis 8 mois en Asie du Sud Est, et revenais directement d'Inde. Moi je reviens d'Indonésie, après 7 mois en Asie du Sud Est. Nos réactions, et premiers ressentis était donc les mêmes .

 

Lorsque nous prenons un bus, reliant l'aéroport à notre backpackers, nous étions comme deux gamins, à la fenêtre, découvrant un nouveau monde. Les rues sont larges sans nid de poules, les trottoirs sont propres sans aucun déchet, il n'y a personne, c'est calme, organisé, reposant.

Je fais même la reflexion à Solène : "Regardes, un chien en laisse !", et elle me dit plus tard : "Regardes, les voitures laissent passer les piétons !" .

 

Les maisons sont magnifiques, certaines ressemblent à des bungalows. Des villes et une atmosphère superbe avec une petite touche d'Amérique du Nord .

 

Un gros changement, surtout dans les prix ! Sachant qu'ils ne sont pas souvent affichés ! Avec une assiette de frites, on peut se payer une nuit en Asie !

Les kiwis (Néo Zélandais), sont super agréable, acceuillant, amicaux, un gros coup de coeur pour Solène et moi. Tout le monde se saluent, les gens remercient le chauffeur de bus en sortant " Merci, bonne soirée !" . Les commerçants discutent, les gens viennent vous aider naturellement et rapidement, donnant des conseils comme une direction, un bon endroit pour faire de l auto stop etc !

 

Bref, un bon départ malgrès le froid !

 

 

 

Arrivée en Nouvelle Zélande ! Auto stop !

(08/06/2012)

Je prends un premier vol de Bali à Singapour où je retrouve Solène, la française avec qui j'ai visité le Myanmar et Bangkok et qui en ce moment était en Inde . Ensuite je m'envole de mon côté pour Melbourne, où je prend encore un nouvel avion en direction de Christchurch sur l'ile du Sud de la Nouvelle Zélande où Solène est arrivée quelques heures avant . A l'approche de Christchurch, l'avion survole des dizaines de montagnes aux sommets enneigés.

 

Nous prenons un bus de ville, pour nous rendre à notre guesthouse.

Les rues sont larges, il n'y a personne dans les rues. Les maisons sont magnifiques, en briques, vieilles pierres, et grandes vitres. A la tombée du soleil, il commence à faire vraiment froid. Nous passons la nuit dans un backpacker, où l'ambiance est génial, que des routards des 4 coins du monde, tous dans la cuisine à cuisiner ... Nous faisons la connaissance de français, et d'allemands.

Le lendemain justement, un des Allemands nous dépose avec sa voiture à la sortie de la ville, où avec Solène nous commençons l'auto-stop, direction Dunedine, 350 km au sud. Nous attendons à peine 10 minutes avant de se faire prendre pour la première fois. Nous arrivons sans difficulté le soir à destination, à coup de 3 ou 4 voitures, traversant des étendues de gazon vert foncés, où brouttent moutons, vaches, biches et lamas. Au font du décor, une longue chaine de petites montagnes vertes.

 

Il fait nuit lorsque nous finissons de manger à Dunedin, et sortons dans la rue à la recherche d'un logement. Nous rencontrons deux jeunes qui nous proposent de passer la nuit chez eux, où vivent un troisième jeune. Première petite soirée en Nouvelle Zélande !

 

 

Nous laissons nos sacs dans l'appartement des jeunes, et nous partons à 9h du matin, en stop, pour faire une petite promenade d'une journée sur une péninsule, en bord de mer. La route est agréable, face à la mer.

 

Nous alternons entre marche et voiture. Marchant face aux montagnes vertes et plissées, grimpant dans un ciel bleu.

 

 

Nous arrivons dans un petit village sympa, en bord de mer, calme, quelques maisons de couleurs différentes, maisons de rêves, faces à la mer avec d'énormes fenêtres. Un ou deux café restaurant, avec les mouettes qui viennent manger les restes.

 

Nous faisons une pause pour manger un sandwich, puis nous nous asseyons sur un banc face à la mer , avec les montagnes de chaque côté. Le coin étant génial, nous ne voyons pas le temps passer et n'avons pas le temps de finir notre promenade, et faisons demi tour.

 

Nous retournons dans l'appart' des gars. La chambre dans laquelle nous dormons est glaciale, tellement que ce qui nous sert de chauffage est une clime que nous mettons au maximum.

 

Auto Stop Christchurch - Dunedin
Auto Stop Christchurch - Dunedin

Commentaires : 3
  • #3

    Mini Bouce (lundi, 02 juillet 2012 07:43)

    et oui c'est fini... :(
    bon, je vois que tu as bien mentionné le petit morceau de bois (!)
    en tout c'était vraiment top et de le faire en voiture en plus c'était super!
    merci pour tout mon ptit Antoine!
    continue bien ta route Mr Le Voyageur! profites-en!!!
    bisous

  • #2

    vieuxtramp (mardi, 26 juin 2012 21:00)

    Tres sympa la photo de Solene dans le coffre et celle du galet, ainsi que la route prise au sol en gros plan, profitez bien et merci pour toutes les photos... et les articles...

  • #1

    broussaudier liliane (samedi, 09 juin 2012 08:37)

    Enfin, toujours aussi agréable de suivre avec vous la suite du voyage . Tu dis qu'il fait froid ;quelle température à peu près.
    J'aime beaucoup l'architecture de ces maisons et surtout les larges vitres qui permettent de profiter au maximum de la nature
    Bonne continuation
    Bises

faire un don sur Tipee :