Retour en Thailande ici .

Nouvel an au Laos

(19/04/2012)

Aujourd'hui commence le nouvel an en Asie du Sud Est!

Cela dure plusieurs jours mais aujourd'hui nous sommes dans le bus pour retourner à Vientiane (nous avons passé deux jours à Vang Vieng avec Dao et sa soeur où il n'y a pas grand chose d'exceptionnel) .

La route arrivant à Vang Vieng devient toute cabossée, avec des virages et des ravins. Une route pas très rassurante. Au début de cette portion, il y a donc des temples pour esprits. Les passants s'arrêtent pour déposer des offrandes afin que les esprits les protègent. Mais ce qui est assez ironique, c'est que la plupart du temps, les offrandes sont des cigarettes (qu'ils allument) ou des bières Beerlao (qu'ils ouvrent) !!! Mais qui sont ces esprits !!!???

Lors du nouvel an, les gens s'envoient de l'eau et recouvrent les visages de talc pour bébé ! Dommage pour nous, lorsque nous arrivons à Vientiane, il fait nuit, les gens ont quittés les rues pour aller fêter ça en famille chez eux.

Du coup, nous allons dans la famille de Dao, qui, en tant que Laotien qui se respecte, nous offre des bières à n'en plus finir! - Il faut savoir que les Laotiens (comme les cambodgiens d'ailleurs) aiment boire, et qu'ils sont très fiers de leur Lao Lao, mais surtout de leur bière : BeerLao -

Le lendemain matin, nous partons pour la Thailande. Mais d'abord tout allons manger le repas du midi avec la famille.

Une fête en famille typiquement Laotienne qui se déroule de la sorte: tout le monde est assis en tailleur devant la maison, sur une énorme natte posée par terre. Sur cette natte, Toute sorte de plat! Des gros bols contenant des légumes, de longues assiettes contenant du poisson, des petits récipients contenant des épices, piments etc... Evidemment vous aviez deviné, il y a aussi toutes ces fameuses BeerLao! La nourriture est servie au milieu, et chacun pioche dedans avec ces baguettes. Personne n'a d'assiettes. Une fois un plat terminé, une femme en posera un plein ! Une fois votre verre de bière terminé, un homme vous le remplira!

Un mètre derrière nous, deux énormes enceintes crachent des musiques Laotiennes, mal branchées, elles graissillent cassant les oreilles.

Ensuite comme tout Sud asiatique qui se respecte, ils vont se lancer dans un karaoké, chantant, comme tout Sud asiatique qui se respecte soit, comme moi, c'est à dire, comme un pied !

Une fois le ventre rempli de poisson, et de BeerLao, je vais m'amuser avec les trois gamins dans la rue qui jettent de l'eau aux passants. Dommage, la rue n'est pas la plus empruntée. Mais lorsqu'une moto passe les gosses sont fous de joies (bon ok, moi aussi). Mais le principe est quand même super cool ! Il s'agit de lancer un sceau d'eau sur une moto qui vous fera ensuite un sourire. Essayez de jeter de l'eau à un passant en France! Bref, je m'amuse avec eux, à leur remplir leurs pistolets à eaux et leurs sceaux. Je stoppe les véhicules pour que les enfants profitent bien .

 

Une fois le repas fini, nous partons direction la Thailande avec Morgan, Dao, sa soeur, le mari de sa soeur (qui conduit malgrès toute la BeerLao), un couple de la famille et leur deux enfants qui ne me lachent plus depuis la bataille d'eau !

Rencontre d'une famille Laotienne

(19/04/2012)

Dans le bus de Pakse direction Vientiane, je rencontre Dao (et ces deux grandes soeurs), une jeune Laotienne, qui une fois arrivée, me propose de nous emmener à notre hôtel. On s'arrête d'abord manger un morceau chez sa famille, nous doucher. On rencontre son frère qui est chauffeur de Tuk Tuk.

Ensuite nous allons manger une pizza avec elle et sa soeur. Le soir nous allons jouer au bowling ensemble. Sa soeur nous rejoint dans la soirée avec son mari, un homme super sympa. Le lendemain nous nous retrouvons pour visiter une peu Vientiane, la capitale qui n'a rien d'une capitale. Paisible, nous marchons sur les bords du Mékong. De l'autre côté on peut voir la Thailande.

Le soir nous allons avec sa famille en boite. Honnêtement il faut essayer les boites au Laos, c'est juste dépaysant même dans une atmosphère si moderne.

Comme en France, grosse musique, grosse lumière mais, un grand écran au mur avec des épisodes de Mr Bean!

Ensuite les toilettes, qui m'ont fait halluciner !

Voilà, messieurs, lorsque nous allons aux toilettes, un homme est ici pour vous masser! Et oui, vous êtes en train d'uriner et un gars vous masse le dos, le front etc... Honnêtement ça pose pas de problème, seulement lorsqu'il se met à taper les mains jointes, ça coupe un peu! Ensuite une fois terminé, il vous lavera les bras et le visage avec une serviette chaude! C'est pas beau ça? !

Pour la première fois, après plus de cinq mois en Asie, je tente enfin le massage, et à vrai dire, je suis devenu accro! Le premier était un massage aux huiles. Morgan Dao et moi passons une heure dans cette atmosphère paisible à nous faire masser. Le deuxième massage était un petit peu plus hard. C'est à dire, qu'ils nous mettaient dans des positions (étranges) pour faire craquer les os. Nous étions tout les trois dans la même chambre sans rideau. Dao, Laotienne habituée, n'avait pas l'air de souffrir. Alors que Morgan et moi, c'était pas trop ça. D'ailleurs en sortant on avait mal de partout. Parfois on était pris de fou rire à voir l'autre se fait tordre dans tout les sens, et entendre dire "whoua la vache!" ce qui amusait les femmes qui nous massaient, qui d'ailleurs avait un petit sourire lorsqu'elle savait que nous allions avoir du mal avec la prochaine position !

 


Road trip Sud du Laos

(02/04/2012)

Jour 1,

Nous sommes à Pakse , Morgan et moi préparons chacun un petit sac, prenant un boxer et nos hamacs. Après avoir laissé nos sacs à la guesthouse, nous allons chercher une moto à louer pour la semaine. Je teste la semi-automatique, elle est parfaite, nous partons vers l'Est !

Sur la route nous nous arrêtons tremper les pieds dans une cascade qui n'a rien d'exceptionnel, mais qui se trouve dans un cadre sympa, des rochers partout dans l'eau, des arbres bordant la rivière, et un pont suspendu en bambou plus loin .

Nous roulons sur une route traversant des petits villages en bois, lorsque j'aperçois sur le bord, Joël et Claire, près de leur moto! Des amis rencontrés à Battambang au Cambodge !

On s'arrête pour papoter, on va tous au même endroit, on leur propose de continuer ensemble, ils nous disent "Ok, mais on doit attendre deux amis Français" . Pas de soucis, les voilà, ils arrivent, et? Et ben il s'agit de Dom et sa copine! Rencontrés eux aussi à Battambang! Nous reprennons donc tout les six la route et arrivons en début d'après midi à destination, un petit village , Tat Lo. Nous louons des petits bungalows en bambou, et allons manger. Au restaurant, incroyable, nous retrouvons quatres Français rencontrés à Dondet et Pakse! Et ces derniers retrouvent Pierre et Brice, deux amis à eux qui n'ont pas pu prendre leur avion! Bref, nous avons commencés la journée à deux, et la finissons à douze! La magie du voyage...!

 

Tous ensemble nous remontons la rivière et ses petites cascades jusqu'à un endroit où l'eau est calme pour se baigner. Il y a un rocher en hauteur permettant de sauter avec les jeunes laotiens. Je fais tranquillement la planche, me rafraichissant dans l'eau, lorsque je vois trois éléphants guidés par deux jeunes, entrer dans le même petit bassin que moi! Le premier éléphant entre dans l'eau face à moi, à moins de trois mètres! Il ne reste plus que les trois éléphants, Dom et moi dans l'eau . Mais nous finissons par remonter sur le rocher. Les éléphants se lavent, plongeant la tête sous l'eau. Le plus gros vient se gratter contre le rocher, sa trompe passe à quelques centimètre de Dom et moi. On se rend compte de la force dans les gestes lents de l'animal, on réalise la masse que ça représente !

Le soir nous allons tous au restaurant, manger un coup, prendre l'apéro. Une nuit où tu peux écouter des récits et anecdotes de voyages de tout les côtés !


Jour 2,

Ce matin, nous partons à 9 voir une immense cascade avec les maillots de bain.

Une fois arrivés sur place, nous découvrons une cascade sans eau, une rivière en contrebas sèche. Seul un mince filet d'eau alimente au pied de la cascade un petit bassin.

Et oui, c'est la saison sèche! Du coup, nous nous allongeons tous au bord de la cascade, la tête face au vide. On reste là comme ça, avec la petite boule au ventre crée par le vide, à discuter!

Puis nous décidons de nous rendre en bas. Sur le chemin, nous croisons des petis laotiens qui nous accompagnent. Nous remontons le lit sec de la rivière, escaladant de gros blocs de pierre! Puis arrivons au petit bassin pour une petit trempette.

Nous revenons en fin d'après midi au camp, Joël, Morgan et moi allons directement voir si les éléphants repassent ce soir à la cascade. Nous les apercevons de loin, on court!

 

Pour finir cette journée tranquille, nous faisons un grand feu de bois près de la rivière, tous ensemble!


Jour 3,

Ce matin on dit au revoir à tout le monde! Morgan et moi reprennons la route en direction d'Attapeu.

Sur la route nous nous arrêtons pour jouer au billard avec des Laotiens qui nous apprennent leurs règles et nous offrent à boire.

 


Jour 4,

Nous partons d'Attapeu, direction une zone protégée, à la frontière vietnamienne, voir la jungle! Il y a une demi journée de route pour atteindre la frontière. Sachant que nous avons gaché la matinée en partant sur une mauvaise piste, qui en plus était réellement chaotique, avec du sable, des pierres, des bosses, des trous...

Du coup nous reprenons le bon chemin en début d'après midi, et traçons. Plus le temps passe plus le paysage change. Le paysage est plus vert, avec de plus en plus d'arbre, de plus en plus gros, avec des lianes.

Je suis à l'arrière de la moto, le soleil se couche, le vert des arbres devient éclatant, je suis torse nu, ma peau prend un ton bronzage carotte comme au ski! Ca sent la terre, les feuilles, le bois... la jungle. Je sens la fraicheur de l'ombre des arbres. Nous traversons des villages à la terre foncée, les maisons en bois, les barrières en bambou, les femmes se lavant les cheveux à la pompe à eau avec un tissu autour du corps, les hommes qui rapportent un tas de bois, les enfants qui nous font de grand coucou !

Sur les bornes kilomètrique, on voit le décompte de kilomètres depuis les 100 avec l'inscription "Vietnam" .

Sur une route de "montagne" avec plein de virage en descente, un camion devant nous traine, une voiture derrière nous avec deux laotiens se mettent à côté de nous pour discuter. Quinze minutes plus tard, nous arrivons au dernier village avant la piste pour la réserve, nous allons chez le Laotien pour jouer au billard et la pétanque. Puis allons manger dans l'unique restaurant du village.

La nuit est tombée en sortant du restaurant, trop tard pour se lancer sur la piste, nous retournons 2 km en arrière, là où nous avions vu une vieille maison en bois et bambou, abandonnée. La "maisonnette" est toute penchée comme si elle avait subie une tempête la veille. Nous accrochons à l'intérieur nos hamacs en esperant que les murs ne vont pas s'écrouler !

Nous nous endormons (bon ok difficilement au début), dans nos hamacs sous les bruits de la jungle.


Jour 5,

 

Nous plions les hamacs, nous faisons le plein d'essence plus deux bouteilles. Nous achetons 4 bouteilles d'eau, 12 oeufs durs et 3 portion de riz, c'est parti, on débute la piste pour arriver ce soir sur les bords du lac dans un ancien cratère de volcan .

 

Morgan conduit la première moitié de la piste, au début pas de soucis, juste une piste poussiereuse. Puis arrivent les gros cailloux au milieu du chemin. Les trous! Les bosses qui nous font sauter. Puis une rivière! Aucun soucis pour Morgan qui la traverse sans noyer le moteur !

Nous roulons sur une piste traversant la jungle. Une masse impénétrable d'arbres immenses aux longues lianes!

Nous nous arrêtons pour manger le riz qui est encore chaud avec le soleil puis je conduis pour la fin de la route.

Plus nous avançons, plus le niveau de sable sur la piste augmente, et la route monte.

La moto a un peu de mal, dans une grosse pente, en deuxième, le scooter ralenti, aucune puissance, puis je passe en 1ère, et là, grosse énergie, la roue avant se lève et nous roulons en roue arrière sur plusieurs mètres!

 

Après avoir traversé quelques villages de quelques maisons en bois perdus, où les gens nous regardent passer avec les yeux grands ouverts, n'osant pas faire coucou, faisant fuir les enfants "Des Blancs?", nous arrivons en pleine après midi au lac.

Un grand lac bordé par les grands arbres de la jungle. Nous allons chercher du bois de quoi tenir un feu toute la nuit, puis nous allons enlever de notre peau cette couche de poussière en nous lavant dans le lac.

 

La nuit tombe, comme à chaque repas, nous mangeons deux oeufs et un peu de riz. Le feu est lancé, nous nous allongeons par terre, regardant les étoiles sous le crépitement du feu .

 


Jour 6,

Je me réveille, ajoutant une buche au feu. Le soleil vient de se lever au dessus du lac.

Nous reprennons notre douche dans le lac, mangeons nos deux oeufs et le riz qui maintenant est devenu froid, collant et a pris la rosée du matin. Nous rangeons tout puis nous repartons direction Attapeu.

Même piste que la dernière, Morgan qui a du mal avec les grandes descentes en sable, car la moto glisse, et moi qui doit traverser la rivière .

Après 3 heures pour 66km, nous retrouvons la route pour Attapeu.

La piste nous a claqués, nous traçons non stop nous relayant jusqu'à Attapeu.

Une fois arrivé à l'hôtel, on monte poser nos sacs. Pendant ce temps, le maitre de l'hôtel essaye de rentrer notre moto mais la fait tomber. Malgré la piste que nous avons fait, nous n'avons pas une seule égratinure sur la moto. Mais en la faisant tomber, il a abimé le rétro, l'avant, l'arrière, déchiré une poignée, deux calles-pieds, tordu la béquille et bloqué la pédale pour rétrograder ! Dégoutés nous allons nous coucher tôt.

 


Jour 7,

Aujourd'hui nous rentrons doucement pour Pakse. Comme tout les jours, des pistes qui font mal au derrière. Le moteur fait un drôle de bruit maintenant, mais bon, elle roule encore bien, très bien même. Sur une "piste/route en construction" il faut alterner entre route, et sentier sur le bord séparés par des petites butes de terre. Ca devient un rallye, du grand n'importe quoi dans la poussière des camions !

Nous nous arrêtons regarder de loin une belle cascade. Nous sommes en hauteur, nous voyons le cours d'eau se diriger vers le vide, serpentant entre les arbres, puis faire son grand saut jusqu'au petit bassin au pied de la falaise.

Plus tard dans la journée, nous faisons une pause à une deuxième cascade dans laquelle on peut se baigner, marchant sur les rochers glissant à l'ombre des grands arbres.

Puis nous retournons à Pakse avec 900km au compteur, rencontrant sur la route un couple de français en moto, qui venaient de percuter une vache.

Nous faisons en sorte de ramener la moto de nuit, à la fermeture du local, pour rendre les motos, esperant qu'ils ne verront rien. Au final ils remarquent seulement la poignée et une rayure, donc on ne paye pas grand chose, Ouf !

Grand plaisir de pouvoir se doucher une bonne fois pour toute, se raser, se changer, et sentir autre chose que la poussière !


Arrivée au Laos !

(02/04/2012)

Je prend un bus de Phnom Penh pour le Laos, tout ce passe bien.

Arrivé à 5 km de la frontière le bus tombe en panne, la nuit tombe. On attend deux heures assis sur la route à regarder des éclairs au loin.

 

Aucun soucis au poste frontière quand nous reprennons la route.

Dans la nuit, nous prenons un bateau nous emmenant à Dondet une des îles des 4 000 îles au Sud du Laos.

 

Le lendemain Morgan me rejoint, nous restons deux jours ensemble à se baigner dans le Mékong et partons pour Pakse !


Commentaires : 4
  • #4

    margot b s (mercredi, 18 avril 2012 12:01)

    c'est elephant son magnifique


  • #3

    Stéphan Zabek (mardi, 17 avril 2012)

    Hello, mon filleul adoré,
    Joyeux anniversaire pour tes 19 ans, je pense fort à toi et à ta folle aventure.
    Je t'envoi chez Estelle un petit chèque de 30€ pour te faire un petit plaisir au gré de tes futures envies.
    Ils sont partis tous les 4 sur ta trace au Népal, quelle famille de dingue!!!
    Gros gros bisous mon aventurier, je te souhaite que tes voeux les plus fous se réalisent.
    A +, Stéphan.

  • #2

    Stéphan Zabek (lundi, 09 avril 2012 17:34)

    Salut Antoine,
    Je me régale toujours de tes aventures, la prochaine fois prends du savon pour bien laver tes potes les éléphants...
    Bonne route. Gros bisous.
    Ton parrain qui est très fier de toi.

  • #1

    gael (mardi, 03 avril 2012 00:37)

    Encore et une nouvelle fois des recis et des images fabuleuses, vite que çà soit mon tour...j'ai hâte, ton parcours permet de garder ma motivation d'économie et d'avancer dans les préparatif, thanks !

faire un don sur Tipee :