Quinze jours au Québec !

(12/10/2012)

Arrivée à Montréal, départ pour la ville de Québec

En fin d'après midi, j'arrive à Montréal au Québec. Je me rend au centre ville en bus, j'enchaine deux métros et retrouve Eric ! Et oui Eric et Jolyann, les Québécquois que j'avais rencontré en Indonésie !

Juste énorme de venir les voir ici au Québec ! Nous passons donc la soirée à nous raconter nos anecdotes, nos chemins depuis l'indonésie!

 

Le lendemain nous allons chercher Quentin, un ami de France qui me rejoint pour quinze jours .

 

Nous passons 4 jours à Montréal chez nos amis Québecquois. La journée avec Quentin nous sortons visiter cette ville dont les rues semblent plus Françaises que l'Ouest Canadien. D'ailleurs ça fait bizard de tout voir écrit en Français, d'entendre parler Français partout ...

 

Nous mangeons je ne sais combien de poutine, plat québecquois excellent mais assez lourd .. une barquette de frites recouvertes de fromage fondu avec pour ma part, un supplement petit pois et poulet !

 

Je retrouve Léa une Française que j'avais rencontré à Vancouver . Nous passons une après midi avec elle et son ami Québecquois puis nous remarquons que nous allons tous en même temps à Quebéc, Tadoussac et retour à Montréal en stop en 15 jours.

 

Le dernier soir, Eric nous passe des cartes du Québec, Jolyann écrit Québec city sur un carton. Le lendemain matin, Eric nous dépose sur le bord de l'autoroute. Quentin et moi partons pour la ville de Québec.

 Nous avons un peu de mal à décoller, mais au bout d'un moment, une voiture nous prend pour nous déposer à un meilleur endroit 30 minutes plus loin. A peine déposer, nous nous faisons embarquer par un couple qui nous dépose directement à la ville de Quebec.

 

Sauf que le temps que nous prenions notre premier repas de la journée vers 20h, lorsque nous nous mettons à la recherche d'un hotel, il fait déjà nuit .. En plus nous sommes dans le quartier riche ... Nous marchons plus d'une heure, avec nos sacs sur le dos, à chercher un lit ..

 

Mais les chambres dans le quartier dans lequel nous sommes partent de 180$ la nuit à plus de 250$.

Pas la peine de vous dire que lorsque nous nous retrouvions dans les halls d'hotel de luxe, avec nos dégaines de routard, les gens ne nous prenaient pas au sérieux, ou parfois nous envoyaient ailleurs sans même nous indiquer les prix . Apparement ça se lisait sur nos têtes que nous n'avions pas les moyens juste pour demander les prix d'une nuit !

 

Mais bon, on garde le sourire, un homme de reception me fait sourire lorsqu'il m'annonce "La chambre est à 180$ la nuit ..." puis ajoute en voyant nos yeux ronds grand ouverts "mais bon, la wifi est gratuite !" ... Heureusement que la wifi est inclus dans les 180 $ ! Même Mcdonald le fait pour un hamburger à 3 $ !

 

Finalement nous trouvons une chambre sympa à un prix beaucoup moins cher ... nous nous couchons sans trop tarder, fatigués par la recherche d'un lit .

Ville de Québec

 

 

La ville de Québec est magnifique, nous y passons quelques jours, à marcher dans ses rues pavées. Le vieux Québec ressemble vraiment aux vieilles villes Françaises. On se croirait à Orléans, ça fait vraiment bizard ..

 

 

 

Des maisons en pierres, volets en bois. Les églises sont dans le style Français ... On entend les fers à chevaux tirant des touriste en calèche taper sur les pavés.

 

 

Mais il reste toujours cette petite touche Américaine, et cette atmosphère autour du hockey, du baseball, football américain dont Quentin est fan !

 

 

Casquettes des différentes équipes en vente partout. Magasins entièrement consacrés à ces sports aux rayons remplis de palais de hockey, de crosses, casquettes et énormes tee shirts ..

 

 

 

Léa et son ami Zac nous rejoignent, nous partageons une chambre d'hotel pour la nuit. Le lendemain nous partons tous ensemble pour Tadoussac.

 

Nous cherchons où commencer l'auto stop, dur dur, mais finalement nous trouvons.

 

Nous prenons d'abord un bus pour sortir de la ville. Ensuite nous marchons, traversant un pont au dessus d'une grande cascade. Descendons des centaines de marches pour se retrouver au pied de cette même cascade. 

 

 

Ensuite nous passons du mieux que nous pouvons avec nos sacs au dessus d'un grillage puis nous voila près de l'autoroute.

 

Transpirant, nous nous posons dans l'herbe une demi heure pour nous reposer puis nous marchons sur quelques kilomètres et trouvons enfin un endroit tip top pour faire du stop !

 

 

Mais l'auto stop à quatres c'est pas top, nous nous donnons rendez vous ce soir à Tadoussac. Quentin et moi partons un peu plus loin et levons le pouce.

 

A peine 5 minutes, et nous montons déjà dans une voiture, faisant coucou a nos amis qui ont toujours le pouce en l'air !

Au bout de vingts minutes, la voiture nous dépose dans un petit village.

 

Nous recommençons l'auto stop quand nous voyons une voiture s'arrêter à 5 mètres de laquelle descendent Léa et Zac. Bonne blague !

 

 

Nous faisons une petite pause le temps de parler. Puis au loin nous voyons une voiture de police arriver. Il est interdit de faire du stop en Québec ... Nous jetons nos sacs dans des buissons et nous cachons le temps que la voiture passe.

Cette fois Léa et Zac partent en premier. Pour nous c'est plus difficile, plus d'une heure d'attente lorsqu'une voiture s'arrete. Le couple nous dépose dans une station service un peu plus loin .

 

 

Alors que Quentin et moi hésitons à passer la nuit dans la petite ville dans laquelle nous nous trouvons car niveau temps, cela va être serré pour arriver à Tadoussac cette nuit, un homme nous demande si nous cherchons une voiture pour se faire déposer plus loin. Du coup nous acceptons et montons avec lui. Le problème c'est que ce monsieur habite en pleine forêt au milieu de nul part .. Donc une fois arrivé chez lui, il nous dépose sur le bord de cette route de forêt au milieu de nul en part en nous disant "Bonne chance ! J'espère que ça ira, car la nuit va bientôt tomber !"

Les voitures passent sans s'arreter tandis que le soleil commence à se coucher. Bientot il va faire nuit et les voitures se font de plus en plus rare.

Je m'asseois contre mon sac sourire au coin des lèvres en observant Quentin pour qui la situation à l'air beaucoup moins drôle. Le fait que la nuit va être plus longue et difficile que prévu à l'air de le stresser. Encore plus drôle lorsqu'il reçoit un appel de Léa :

- On est arrivé à Tadoussac et vous vous êtes ou ?

- On est nul part ! Au milieu de nul part ! A droite des arbres, à gauche des arbes, devant des arbres, et derrière ... des arbres !"

 

Mais bon, comme toujours la chance nous sourie et nous envoie un Allemand se rendant lui aussi à Tadoussac. Plus d'une heure de trajet au chaud de cette voiture. Dehors il fait nuit, Quentin s'est endormi.

 

Nous arrivons comme prévu le soir à Tadoussac, et retrouvons Léa et Zac avec qui nous partageons une fois de plus une chambre d'hotel.

Tadoussac ... et le vent !

 

 

Tadoussac, c'est la ville pour voir les baleines...

 

En général c'est possible de les voir de la rive en marchant le long de la mer. C'est pourquoi nous partons tout les quatre en balade.

 

 

D'abord nous montons en haut d'une colline qui de son sommet nous offre une superbe vue sur les alentours ... des sapins à perte de vue.

 

Puis Léa cherche ou plutôt invente un chemin pour rejoindre la plage.

 

Un chemin où nous descendons les rochers assis sur les fesses, les branches s'accrochent à nos pantalons, les aiguilles piquent, ça glisse mais nous arrivons face à la mer.

 

Nous marchons jusqu'à la pointe alors que les nuages deviennent de plus en plus gris et imposant.

 

Assis sur les rochers, nous voyons effectivement des souffles de baleines un petit peu partout.

 

Léa voit sauter une baleine au loin. Mais il ne se passe pas grand chose, le vent devient de plus en plus fort, il fait froid, nous décidons de rentrer.

 

 

Bonne idée car une fois arrivé, la pluie se met à tomber !

 

Un peu dégouté du temps, nous passons l'après midi à jouer au billard, et décidons de partir demain.

Retour à Montréal !

Nous partons de Tadoussac tôt le matin. Il fait froid, très froid, une femme nous prend (par pitié je pense !) et nous emmène jusqu'à la ville de Québec !

 

Nous passons deux nuits à Québec puis nous retournons en stop à Montréal.

Comme d'habitude nous retournons sur les bords de l'autoroute, à un endroit où il est facile de faire du stop et commençons à lever le doigt.

 

Au bout de cinq minutes, je dis à Quentin de baisser son pouce. Trop tard, la voiture de police qui arrive nous a vue .. Les gyrophares s'allument, un coup de sirène et la voila qui s'arrête à notre niveau.

 

Le policier nous explique que c'est interdit etc que normalement il y aurait amende ... Il nous demande ensuite de prendre le bus, je lui explique que je n'ai plus un sous, que je rentre sur Montréal ...

 

Il nous dit alors de monter derrière.

Une bonne voiture de police à la "Américaine" qui a de quoi impressionner ... Enorme pare buffle, grille et vitre entre l'avant et l'arrière. Banquette en plastique, pas de poignées, énorme ordinateur à l'avant. Le policier nous emmène au centre de Québec et nous dépose à la station de bus.

 

Il se met à pleuvoir, nous décidons de prendre le bus jusqu'à Montréal.

Nous retrouvons nos amis Québecquois avec qui nous visitons les coins sympa de la ville.

 

Puis vient le dernier jour du voyage, celui où Quentin et moi faisons nos sacs... Eric et Jolyann nous dépose à l'aéroport ...

 

La suite sur le départ et retour en France ici !

Retour à Vancouver

(20/09/2012)

 

 

Nous prenons à une heure du matin notre bus pour Vancouver et arrivons l'après midi. Valérian, Alexandre et Sylvain passent leur dernière nuit au Canada.

 

 

Le lendemain après midi, je les accompagne à l'aéroport. Retour en France pour eux après un super mois au Canada !

 

 

 

 

A bientôt les gars !

 

 

 

Après le départ des gars, je reste dix jours à Vancouver.

 

 

Je rencontre un Allemand avec qui je visite Vancouver à pied en trois jours.

 

 

 

Ensuite je fais la rencontre d'un gars de Taiwan avec qui nous allons profiter du soleil dans les parcs verts de Vancouver.

 

 

Les voyageurs qui sont dans l'auberge sont géniaux.

 

Au final on forme un petit groupe multi-nationales, moi et une autre fille de France, un Taiwainais, deux Suisses, une Anglaise, une Irlandaise.

 

Nous allons faire une promenade dans une vieille forêt dont les arbres sont immenses.

 

 

Nous passons sur un long pont suspendu au dessus d'une rivière. Une rivière avec de nombreuses petites cascades.

 

 

Nous décidons de faire une pause au bout de la promenade. Assis sur les rochers au bord d'une rivière, mon ami de Taiwan et moi regardons les filles qui ont le courage de se baigner dans l'eau froide ...

 

 

Le dernier soir, un film est projetté sur grand écran dans un parc de Vancouver. Le film, c'est Ratatouille.

 

Pas le meilleur film au monde mais bon, l'idée est cool alors nous décidons d'aller voir ça avec deux allemands qui se joignent à nous. Il fait nuit, le film commence quand nous arrivons. Le parc est plein, de nombreuses familles sont venues avec leurs enfants pour voir Ratatouille ! 

 

 

Bref Ratatouille fini, il est temps d'aller à l'aéroport. Mon avion est a 6h du matin, je passerai la nuit à l'aéroport. Mon ami de Taiwain part lui aussi, mais à 1h du matin.

 

Du coup, après avoir dit au revoir à tout nos amis, nous faisons le chemin ensemble, mangeons un coup puis je l'accompagne à son terminal.

 

Je regarde un film sur internet, je dors une petite heure puis je passe les contrôles avant d'embarquer dans l'avion en direction de Montreal, Québec !

Parc de Jasper !

(18/09/2012)

 

 

Notre camping se trouve à environ 2 ou 3 heures de marche du centre ville de Jasper. Nous partageons l'emplacement avec les deux Québecquois qui nous ont pris en stop.

 

Nous passons deux nuits dans ce camping en compagnie d'Ariel et sa copine Judie. Un soir alors que nous voyons le ciel se couvrir et redoutons la pluie, nous déplions une énorme bâche au dessus de la table, tendue entre 3 arbres et le van.

 

 

Bref, avec mon hamac que nous suspendons entre deux arbres, notre emplacement est plutôt sympa !

 

 

Lorsqu'Ariel et Judie quittent Jasper après deux nuits, nous décidons de changer de camping, pour aller dans un autre plus près de la ville. Ils nous proposent alors de nous déposer en Van puisque c'est sur leur route.

 

Génial, nous montons une fois de plus dans leur beau Westfalia.

 

 

Il n'y a pas assez de place, alors que les gars s'entassent sur la banquette arrière, moi je m'assois par terre au milieu des sacs.

Photo prise par Judie !
Photo prise par Judie !

 

Soudain je sens le Van ralentir, et au même moment, j'entend Alexandre dire en pointant du doigt la route "Un loup!" .

 

Je me redresse et regarde la route ... un loup solitaire traverse juste devant nous ! Ariel s'arrête au niveau du loup qui reste au bord de la route à nous regarder un instant avant de disparaître dans la forêt ...

 

 

Un beau loup solitaire, imposant. D'un gris magnifique, avec un œil bleu, ce loup impose le respect ... moment unique !

 

 

Le nouveau camping dans lequel nous venons d'arriver est encore une fois en pleine nature, en pleine forêt.

 

 

 

Un jour, alors que nous étions assis à notre emplacement, nous voyons un groupe de quatre wapitis femelles (grosses biches) traversant le camping, au milieu des tentes, s'arrêtant de temps en temps pour brouter l'herbe ...

Valérian, Alexandre, David, Matt, Haven, Moi
Valérian, Alexandre, David, Matt, Haven, Moi

 

Au camping nous rencontrons David, encore un Québecquois super cool ! Sa tente est en face de la notre. Durant tout notre séjour, nous passons nos journées ensemble.

 

En général le soir, Valérian et Sylvain étant fatigués, ils allaient se coucher. Moi et Alexandre pendant ce temps, sortions tout les soirs à Jasper.

 

Dès les premières soirées nous rencontrons du monde, des jeunes québecquois qui viennent travailler ici. Du coup chaque soir nous nous retrouvions. Alexandre et moi suivons le rythme des soirées canadiennes, allant d'une maison à une autre.

Regarder un film chez l'un, jouer de la musique chez l'autre ... un groupe d'ami Français et Québecquois en vacance dans l'ouest Canadien, c'est pas beau ça ?!

 

 

Un jour nous allons à une soirée organisée pour récolter quelques fonds pour un enfant malade. Un petit concert est organisé par un groupe de musique.

 

 

Mais avant cela, nous écoutons David qui emprunte le piano du groupe puis Alexandre et Matt (autre ami Québecquois) qui improvisent à la guitare !

 

 

 

Chaque jour nous allons jusqu'au centre de Jasper. Depuis le nouveau camping, nous mettons une petite heure à pied. Soit nous faisons de l'auto stop, soit nous marchons.

 

 

 

La route est belle, surtout le sentier qui longe la rivière à l'eau cristal. Derrière la rivière, des sapins à perte de vue grimpant les montagnes du fond.

 

Le soleil tape, le ciel est bleu, nous décidons d'aller passer toute une après midi au bord d'un magnifique lac, pas très loin de Jasper, après une petite heure de marche en forêt.

 

Le cadre est magnifique, nous sommes assis dans l'herbe et profitons du soleil. L'eau du lac est exceptionnelle. Une eau claire à travers laquelle on voit le fond du lac.

 

 

Et dans cette eau qui semble pure, le reflet de la montagne d'en face est superbe. Un reflet net d'une montagne grise qui se dresse derrière une ligne de sapins ...

 

Nous passons notre après midi ici assis, à regarder, parler, penser et échanger nos idées.

 

Alors que Valérian Sylvain et Alexandre partent marcher plus loin, David et moi continuons de discuter de tout et de rien. Il me demande ce que signifie pour moi le mot 'amour', 'liberté' etc ..

 

 

Je vous laisse donner votre avis par commentaire en bas de page, c'est super intéressant ! Qu'est ce pour vous la liberté ? ...

 

Alors que nous étions en pleine partie de domino dans le calme de la fôret, un wapiti male aux bois immenses s'était approché sans faire un seul bruit à cinq mètres de nous et broutait calmement l'herbe au pied des arbres.

 

 

Nous faisons une pause dans notre jeu et observons l'animal s'éloigner doucement. Je prend mon appareil photo et commence à le suivre sans l'effrayer.

 

Il remonte jusqu'à un sentier, le traverse calmement et disparaît dans la forêt de l'autre côté.

 

Le dernier jour, nous plions les tentes, et quittons le camping pour aller acheter un ticket de bus pour Vancouver au centre ville. Notre bus part à une heure du matin, nous laissons nos sacs à la station, allons nous asseoir dans le parc et profitons de nos derniers moments à Jasper.

 

Puis soudain, une famille passe... Nous la reconnaissons, elle vient d'Ingré (petite ville à côté de Saint-Ay / Orléans où j'ai vécu pendant 12 ans). Drôle de coïncidence ! Nous parlons ensemble une petite heure, rencontre sympa et surtout inattendue !

 

Ensuite nous retrouvons nos amis Québecquois et passons le début de soirée avec eux. Minuit et demi, il est temps de dire au revoir à tout le monde. Dur dur, après une dizaine de jours passés ensemble, on aimerait bien rester plus longtemps ...

Auto stop pour Jasper !

(12/09/2012)

 

 

Aujourd'hui nous partons pour Jasper en auto stop. Alexandre et moi partons en premier en début d'après midi. Nous avons du mal à décoller, attendons presque deux heures le pouce levé ...

 

 

 

 

 

Mais bon, nous ne sommes pas à plaindre, du bord de la route nous faisons face aux montagnes !

 

 

Sylvain finit par venir nous voir pour savoir ce qu'il se passe mais à ce moment là, une camionette d'entretien s'arrête à notre niveau.

 

 

 

 

Il est en train de travailler, il ne va pas à Jasper mais il nous propose de nous emmener quelques kilomètres plus loin, un endroit où nous aurons plus de chance de nous faire ramasser.

 

Effectivement, à peine quinze minutes plus tard, une femme s'arrête et nous emmène pour Jasper.

 

Nous sommes dans une sorte d'espace sans fauteuils à l'arrière qui est rempli de matériel de camping.

 

 

Alexandre s'installe par terre au milieu des affaires bien confortablement sur des coussins.

 

 

La route est magnifique et nous offre tout simplement des images incroyables.

 

 

A peine une demi heure que nous roulons et nous voyons un ours noir marcher au milieu des buissons de baie au bord de la route !

 

 

 

Plus loin sur la route grimpant une montagne, une chèvre de montagne traverse devant nous.

 

 

Les paysages aussi sont superbes !

 

La route est une longue et interminable ligne droite bordée de sapins ou de buissons de baies.

 

Tout autour d'imposantes montagnes parfois aux sommets enneigés, parfois aux flancs rocheux envahis par les pins ...

 

 

 

En plus la dame qui nous emmène s'arrête de temps en temps pour prendre des photos !

 

Cet auto stop est inoubliable. Bonne musique dans la voiture, des paysages incroyables, Alexandre n'arrête pas de répéter "Regardes là !", et moi je n'arrête pas de filmer la route.

 

 

Le trajet passe super vite !

 

 

On dirait deux gamins en voiture pour un parc d'attraction !

 

Plus le temps passe, plus les montagnes sont hautes et l'eau des rivières est bleu glacier. La femme nous dire alors "Bienvenue à Jasper !" ...

 

Génial, elle nous dépose directement au camping qui se trouve à une quinzaine de kilomètres de la ville.

 

Nous montons la tente et décidons de faire du stop jusqu'au centre ville pour refaire la réserve de nourriture.

 

 

Une fois les courses faites, nous prenons notre temps sur un banc, laissons le temps à une courte averse de pluie et décidons de rentrer au camping.

Nous nous mettons au bord de la route et levons le pouce à l'approche de la première voiture. C'est un van Vw westfalia, et je vois à l'intérieur la tête de Valérian et Sylvain ! Nous montons avec eux, et faisons la connaissance du jeune couple Québecquois qui les ont pris en stop, avec qui nous partageons notre emplacement de camping ! 

Lac Louise !

(04/09/2012)

 

 

Nous disons au revoir à notre ami Alex le Québecquois et nous quittons Banff.

 

 

Nous partons pour le Lac Louise, qui n'est pas vraiment loin. Du coup nous décidons de faire de l'auto-stop, mais à quatres c'est pas facile donc nous faisons deux groupes de deux.

 

 

Valérian et Sylvain partent en premier en début d'après midi. Alexandre et moi partons en fin d'après midi et arrivons sans problème au Lac Louise en début de soirée .

 

Nous restons que quelques nuits, dans un camping entouré de clotures électriques anti ours.

 

Une fois de plus, le camping se mélange à la forêt.

 

 

Au bord du camping passe une rivière à l'eau bleu ciel et glaciale, avec de beaux galets gris.

 

 

 

Une fois de plus, nous rencontrons un groupe de jeune Québecquois avec qui nous dinons un soir.

 

 

Nous allons évidemment nous promener autour du lac Louise, un grand Lac à l'eau calme entouré d'hautes montagnes.

 

 

Au fond, un grand glacier blanc. Sur les bords du lac, des fleurs, des galets ...

 

 

 

 

Promenade agréable, avec des pauses toutes les quinze minutes, assis face au lac et les montagnes .

 

 

L'eau du lac venant des montagnes est plutôt froide, voir même très froide ou même glaciale.

 

 

Bref nous décidons d'aller faire un tour dans l'eau évidemment ...

 

Bon c'est sure nous n'avons pas nagé quinze minutes, juste mis la tête sous l'eau une ou deux fois !

 

 

Mais c'est suffisant pour couper le respiration, bloquer les orteils de pieds et avoir du mal à parler !

 

Bref, c'était à faire, se baigner dans le Lac Louise au milieu des montagnes. Puis cela nous offre une escuse pour faire une nouvelle pause, pour sécher au soleil !

 

Sur le chemin du retour pour retourner au camping, nous nous faisons prendre tout les 4 en stop par une dame. En arrivant au camping, nous voyons plein de gens sur le bord de la route, appareil photo à la main.

"Un ours !" C'est un ours noir mangeant des baies sur le bord de la route. Le camping est juste de l'autre côté, à 20 mètres !

 

Nous demandons à la dame de nous déposer et là, et nous regardons l'ours faire ces affaires au milieu des buissons. Au final un ours noir ça ne parait pas méchant, on dirait plutôt une grosse peluche qu'on veut prendre dans les bras !

Parc Banff !

(01/09/2012)

 Après une nuit de bus, nous arrivons à Banff, une petite ville ressemblant à une station de ski avec des rues envahies de boutiques de souvenir, des restaurants avec des murs en bois, bref une ambiance d'air frais et pure de montagne ! La ville se situe dans le parc national de Banff, du coup la ville est entourée d'imposantes montagnes grises ! La camping se trouve à 30 minutes à pied de la ville, dans un coin tranquil, loin de tout, dans une forêt ! C'est ici, à Banff, les tentes sous les arbres, que nous fêtons les 19 ans d'Alexandre !

 

La vie ici est vraiment calme, apaisante, loin du stress. Même les corvées banales comme faire la vaisselle ou aller chercher de l'eau deviennent géniales ! Et oui, ce n'est pas tout les jours que nous pouvons laver une assiette face à de hautes montagnes !

Nous restons une semaine ici et rencontrons pleins de canadiens, surtout des jeunes venant du Québec qui sont ici pour travailler. Parmis eux, Alex, un jeune Québecquois qui est venu avec son chihuahua jusqu'ici pour travailler. Il travaillait le soir et début de nuit, du coup nous passions nous journées ensemble, et quand il était libre le soir, nous achetions de la viande pour faire un barbecue tous ensemble ! Quand il avait besoin, nous gardions son chien, c'est comme ça qu'Alexandre et moi nous nous sommes retrouvé à dormir dans la tente avec le chien routard !

 

Un soir nous faisons un feu de bois, faisant cuire de la viande, faisant bruler des chamalos au feu. Alex est avec nous, ainsi qu'un couple Français, nous passons une bonne soirée entre routard autour du feu !

Parfois en ville on peut voir des animaux ! Un jour en allant en ville nous voyons une biche sur le bord de la route . En sortant de la librairie en centre ville nous tombons sur un cerf en train de marcher sur le trottoir ! Un jour nous sommes dans un bus lorsque nous voyons plein de monde regarder en l air au milieu de la ville. Arrivée au camping, nous apprenons qu'il y avait un jeune ours noir qui était monté en haut d'un arbre !

Le camping lui est envahi par les écureuils qui viennent nous piquer quelques morceaux de gateau trainant sur la table, et par les chiens de prairies, une sorte de petite marmotte !

 

La journée, lorsque nous ne la passions pas assis dans l'herbe du parc avec les canadiens qui jouent de la guitare etc ... nous marchions, face aux montagnes, longeant les rivières.

 

 

Des paysages magnifiques, les montagnes sont vraiment imposantes, avec de temps en temps un peu de neige au sommet.

L'eau provient des glacier, elle est alors juste magnifique, couleur bleu ciel, bleu glacier! Les rivières sont bordées de galets gris.

 

 

La vallée est ensuite recouverte de sapins qui grimpent même à mi hauteur des montagnes !

 

Lorsque l'endroit est vraiment joli, que nous sommes à un point de vue surplombant la vallée, nous nous arretons et passons le temps qu'il nous faut à observer le paysage ... une heure, deux heures ...

 

 

 

bref, on profite de ce cadre unique entre amis !

 

L'ile de Vancouver

(31/08/2012)

Après avoir passé une nuit sur Vancouver, nous prenons un ferry pour nous conduire sur l'ile de Vancouver.

Après une heure et demi de traversée sous un beau ciel bleu, nous arrivons de l'autre côté et nous prenons un bus qui nous dépose près de Parksville .

 

Alors que nous marchons pour aller au bord de la plage poser notre tente, nous voyons une biche et ses deux petits traverser la route juste devant nous.

 

 

Le soir nous sortons pour la première fois le réchau' et nous faisons un petit repas camping.

 

 

Après neuf mois sans avoir vu mes amis, nous avons trop de chose à nous raconter.

 

 

Après avoir mangé, nous allons nous asseoir au bord de l'eau pour regarder un magnifique coucher de soleil teintant le ciel en rose puis enchainons avec un très beau lever de lune !

C'est la première nuit en tente, le camping à côté est plein, nous décidons de nous installer sous les arbres au bord de l'eau. A peine les tentes montées, Valérian et Sylvain sont déjà installés dans la leur, fatigué par les premiers jours, prêts à dormir.

 

Alexandre et moi discutons dehors. C'est alors qu'arrive un ranger en pick-up qui nous explique qu'on ne peut pas dormir ici mais que nous pouvons aller au camping pour caravane pas très loin.

 

Il fait nuit et les tentes sont déjà montées, nous décidons de les porter comme ça jusqu'au parking !

 

Ensuite nous prenons un bus pour aller jusqu'à Port Alberni. Sur le chemin, nous passons au bord d'immenses lacs entourées d'infinissables forêts de sapins ! Nous voyons les premiers panneaux de circulations signalant "attention ours".

 

 

Après une heure de route nous arrivons dans cette petite ville. L'hotel est loin et les sacs lourds. Nous trouvons un vieux caddie abandonné qui roule bien, nickel nous le gardons et transportons nos sacs à dos dedans.

 

 

Nous passons deux nuits ici, attendant un ferry.

 

 

Le ferry nous emmène en plusieurs heures pas très loin de Tofino.

Nous passons le long d'immenses forêt de pins. Longeant les terres, passant au milieu de dizaines de petites îles recouvertes de rochers et de sapins.

 

 

 

Sur la route, nous voyons du bateau un ours noir (notre premier !) en train de marcher sur le bord de l'eau, remontant le long d une plage de cailloux sur l'île d'en face.

 

Tofino est une petite ville sur la cote ouest de lîle connue pour l'observation des baleines .

 

Nous y restons plusieurs jours, trouvant à plus d'une demi heure de marche de la ville un petit camping, ou plutôt un squatt dans une forêt. Nous nous installons ici, au milieu des arbres, parmis quelques hippies ou voyageur de passage qui ont eux aussi entendu parler de ce squatt abandonné.

 

Un matin, nous partons pour Tofino à pied levant le pouce au cas où une voiture nous prendrait (et qui par chance, nous a prise !).

Nous enfilons d'horribles combinaisons rouges et nous montons à l'avant du zodiac, en avant pour la rencontre des baleines !

 

Le zodiac se lance à la recherche des baleines.

 

 

A peine 5 minutes et "Fffff !" nous entendons le bruit d'une baleine qui vient d'expirer à la surface ! Et oui elle est là, nous voyons son dos à la surface.

 

 

Elle avance tout doucement. Au bout de cinq minutes, on voit le dos de la baleine se courber, défiler, et dévoiler tout doucement sa grande queue qui après être sortie totalement de l'eau, disparait.

 

Nous avons vu deux sortes de baleines : les baleines grises, et les baleines à bosses.

 

Et des baleines, il y en a de partout ! Lorsque nous coupons le moteur du zodiac pour observer une baleine, nous entendions des souffles de tout les côtes.

 

Et parfois, nous pouvions voir trois ou quatre baleines à différents endroits !

 

En plus le décor était pafait ! Au loin, les terres recouvertes de forêts de sapins. Le ciel est gris, chargé de nuages lourds, rajoutant une atmosphère !

 

 

La journée est bonne, nous voyons des dauphins passer pas loin du zodiac.

 

 

 

 

 

 

Nous voyons aussi deux sortes d'otaries, des lions de mer, et une espèce que je n'avais jamais vu auparavant, blanc avec des taches noires ...

 

Et ça ne s'arrete pas là ! Sur le chemin du retour, alors que nous sommes en train de faire demi retour pour rentrer au port, nous voyons au loin deux grands ailerons sortant de l'eau, droit, noir !

 

 

 

Et oui ! Ce sont deux orques ! Un rêve ! Cela fait des années que j'attend de voir des orques dans une situation comme celle la ! Le zodiac se rapproche puis coupe les moteurs ! Un male passe à côté ! Sa peau noir est brillante ! Nous voyons la tache blanche au niveau de l'oeil ! Bref du rêve, du bonheur !

 

 

Cette superbe sortie baleine marque la fin de l'ile de Vancouver puisque le lendemain nous repartons en bus puis prenons le ferry pour revenir à Vancouver !


Une arrivée au Canada originale !

(12/08/2012)

J'arrive à Vancouver à minuit. Sylvain, Valérian et Alexandre me rejoignent pour un mois, ils m'attendent à la sortie de l'aéroport. Au moment de sortir, sac sur le dos, un douanier me demande de passer derrière.

Pendant deux heures, les douaniers vident mes deux sacs, inspectent au moindre détails. Le fait que je revienne de Jamaique, portant un tee shirt Bob Marley, voyageant un an, cela ne leur plait pas.

 

Il est deux heures moins le quart quand on me laisse sortir. Et comme je m'en doutais, les gars ne sont plus là, ils ont pris le dernier bus pour pouvoir rentrer à l'hôtel. Evidemment je ne connais ni l'adresse ni le nom de l'hôtel, ni leurs numéros de téléphone.

 

Je prends un taxi qui me dépose de nuit dans le centre de Vancouver. Les hôtels sont tous fermés à cette heure à part un qui est plein. Je vais me trouver un endroit où dormir dans le parc, lorsqu'un bus passe avec à l'intérieur deux gars ressemblant à Valérian et Sylvain.

 

Je cours après le bus qui s'éloigne de plus en plus. J'arrête un taxi et lui demande de retrouver le bus. Mais trop tard le bus n'est plus là. Je descends du taxi, et vois un rasta avec sa femme qui traverse la route. Je leur fais un signe de tête pour leur dire bonjour.

L'homme parle français. Je lui raconte alors mon histoire. Il me propose de venir dormir chez lui.

 

C'est comme ça qu'à trois heures du matin je me retrouve chez un canadien à parler de tout et rien, et à finir la nuit sur le canapé, à côté d'un grand chien.

Le rasta est super sympa, une belle rencontre. Au moment de se coucher il me dit "Mon ami, je suis super content de t'avoir rencontré, j'ai passé un bon moment, tu es ici chez toi, si demain matin tu es là, tant mieux, si tu es parti c'est pas grave, c'était super!"

 

Le lendemain matin ne voyant pas mon ami se lever, je décide de partir à 10h en laissant un petit mot pour le remercier.

 

Je trouve une librairie avec wifi gratuite. Valérian m'a déjà envoyé une heure auparavant l'adresse de l'hôtel. Coïncidence, il se trouvait en face du parc dans lequel j'étais .

Pire encore, Alexandre a entendu le coup de fil que j'ai passé à l'hôtel sans avoir de réponse depuis l'aéroport (j'avais demandé le numéro du backpacker le moins cher de Vancouver.) .

 

Bref, je reprends la route, préssé de retrouver mes amis d'enfance. Arrivé à l'hôtel, on m'informe que les gars viennent de sortir il y a cinq minutes. Je sors manger rapidement, je reviens à l'hôtel. Je commence à lire un livre lorsque j'entend dans l'escalier des gens parler français. Ca y est ils sont tous les trois là.

 

Gros calins !

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    broussaudier liliane (dimanche, 02 septembre 2012 23:47)

    Bonsoir,

    Toujours aussi agréable à te lire . Quel régal:je m'y crois presque!!

    Allez profites bien de ces derniers jours
    Au plaisir de te lire

    Pensées fleuries
    liliane

  • #2

    Yo (lundi, 08 octobre 2012 21:06)

    Salut!
    Ton voyage est extraordinaire. Je te suis depuis le début! J'ai 18 ans et j'ai trop envie de suivre tes pas =)

    PS: Es-tu sponsorisé par "Monsters"?!

    Bonne route !

  • #3

    Anneso (jeudi, 21 mars 2013 09:49)

    C'est avec plaisir que je lis tes vadrouilles canadiennes. Nous avons fait nos 15000km ds l'ouest canadien et nous avons pleins de lieux en commun !!! Nous sommes en Australie à Perth...
    Je vois que tu es rentré, nous encore 8 mois...
    Tu te souviens surement de nous "le couple de français rencontré au camping de Banff".
    See Ya !