Donner aux mendiants ?

Voici une reflexion faites dans un article en Inde, que je place ici .

 

Lors d'un arrêt en gare, un enfant torse nu monte dans le wagon dans lequel je voyage, et nettoie le sol. Il lui manque un bras. Il me demande de l'argent avec insistance.

 

Les mendiants ... donner ou pas donner d'argent ? Grande question . En général je ne donne pas. Pour moi, on croit aider les enfants en leur donnant de l'argent, mais je pense qu'en réalité on aggrave leurs cas. Car s'ils ont la possibilité d'avoir de l'argent en mendiant dans la rue, ils préféreront continuer à mendier et n'iront pas à l'école. Donc en les aidant aujourd'hui, on les condamne à rester dans la rue toute leur vie. En plus, la plupart du temps, l'argent récolté par les enfants des rues est ramassé par des "mafias", de même pour les veuves.

 

Mais parfois il m'arrive de donner aux gens qui "ne peuvent faire autrement" par exemple cette femme à Pushkar que je croisais tous les jours. Elle n'avait plus de jambe. Assise sur une planche à roulettes rouillées, elle se déplaçait grâce à deux palets dans chaque main qu'elle utilisait pour pousser.

A moins d'un mètre du sol, elle traversait la route, se faisant raser par les motos etc ...

Dans ces cas là je donne mais de préférence de la nourriture. Comme ça je suis sure que l'argent ne servira pas à acheter de l'alcool etc ..

 

Voilà, petite réflexion sur un sujet délicat. Chacun à un avis différent. Il faut pouvoir y répondre, histoire de ne pas hésiter lorsqu'un mendiant ou qu'un amputé te demande de l'argent.

Mais même avec un avis précis, ça reste difficile de dire non, dire non à cet enfant dans le train, qui te regarde dans les yeux, la main sur le ventre signe de faim, et qui te demande, redemande, et toi t'es là, assis sur ton fauteuil, bien habillé, avec à manger dans ton sac, et tu le regardes dans les yeux, tu te dis qu'il est plus jeune que toi, tu t'imagines à sa place, c'est à dire avoir un bras en moins, avoir la dalle, essuyer le sol avec ton tee shirt, et avoir en face de toi, un jeune blanc, de 18 ans, qui s'est payé un billet d'avion à 125 000 Roupies pour venir visiter ton pays mais qui refuse de te donner 5 roupies (7 centimes d'euros) .

 

Donc voilà au final tu le regardes dans les yeux, tu lui dis "No .." puis "No sorry ..." puis après une nouvelle demande, tu baisses les yeux et fais signe de tête non ...

 

Parfois "tu as de la chance" et quelqu'un fait partir le mendiant. Donc là aussi t'es pas forcement à l'aise parce que quelqu'un vient et pousse la personne (parfois avec le pied quand ils sont au sol) et leur dis de partir ou plutôt dégager vu leur manière de parler ..

 

Soit "tu as moins de chance" et la personne te tient par le bras et insiste, insiste, et là ça peut être spécial. Encore hier, une femme âgée me tenait par le bras, je lui avais déjà dit non plusieurs fois, mais en partant, elle m'a rattrapée en courant et me tenait le bras. Donc je marchais, appareil photo dans la main droite, et cette femme (à deux doigts de pleurer !) bras gauche ...

 

Dans ces moments là, je pense à ces jeunes français, qui adorent acheter le dernier lacoste ou le dernier téléphone pour montrer aux gens, super fiers, qu'ils ONT de l'argent. Ici, c'est pas vraiment la même chose, je me sens pas super fier d'avoir de l'argent.. parfois j'ai même honte.

 

Oyé oyé peuple français ! J'invite tous ceux qui cherchent à avoir une voiture plus grosse que celle du voisin, à venir visiter l'Inde !

 

 

Écrire commentaire

Commentaires : 8
  • #1

    Samuel (mercredi, 04 janvier 2012 15:32)

    Aille sujet délicat ...
    C'est toujours compliqué comme situation. Toi le dollars sur pattes ... eux qui essayent de manger à leur faim, de vivre.
    Par principe je ne donne pas d'argent aux mendiants en voyageant et surtout pas aux enfants (en parti pour les raisons que tu évoques). Je pars du principe que justement en voyageant je permets à ces gens là de travailler : hôtels, buibuis pour manger, taxi/richshaw, visites ...

    On peut se poser la même question avec les cadeaux. Un crayon, un bonbon pour nous c'est rien, mais au final pas sûr que ce soit bon pour l'éducation d'un enfant. Durant ma traversée de la Mongolie je donnais des petits cadeaux (savons, casseroles, médicaments ...) à mes hôtes pour un repas ou une nuit offerte.

    Parfois je regrette de ne pas avoir donné, je me rappelle justement au Népal d'une mère tenant son enfant malade et me suppliant de faire quelque chose ... j'ai préféré fuir. Dur dur d'affronter la réalité parfois.

    En tout cas bravo pour ton voyage ! C'est culotté à ton âge de se jeter dans l'aventure comme ça :). C'est une très bonne école de la vie !

    Bonne continuation,
    Samuel

  • #2

    Luc (mercredi, 04 janvier 2012 16:15)

    Salut Antoine,

    Voilà quelque temps que je suis ton aventure a travers l'inde, mais voici mon premier commentaire.
    Je dois dire que c'est une question qui m'a déjà traversé l'esprit, en encore plus suite à un séjour que j'ai effectué en brousse Burkinabaise.
    Je trouve ton raisonnement assez juste, le fait que donner n'aide pas forcement à entreprendre des "projets" pour tenter de s'en sortir.
    Cependant, je ne sais si toutes ces personnes en auront la possibilité.
    Alors je n'ai pas de choix prédéfinis à ce sujet, parfois je refuse, j'accepte, ou je cède. Même si il faut l'avouer dans les régions défavorisées, les demandes sont plutôt nombreuses et demandent du coup plus de vigilance...
    Pour ce qui est de la course aux produits de luxes je te rejoints totalement!

    Je te souhaite une bonne suite pour ton séjour, et plein de belles choses pour cette nouvelle année.

    A bientot,
    Luc

  • #3

    Sylsa Do (FB) (jeudi, 05 janvier 2012 13:10)

    Salam Antoine,

    Je vis la même chose tous les jours au Maroc, c'est très compliqué et très difficile humainement parlant à gérer... en effet. Et ton raisonnement, malgré ton jeune âge est très lucide et objectif ; je ne cesse de le répéter aux amis qui viennent me rendre visite : non, surtout pas de Dirhams aux enfants, mais malheureusement je crois bien que c'est un peu trop tard... le mal est déjà fait, les enfants ne comprennent pas et deviennent bien trop agressifs, même dans les douars que je traverse pendant mes treks. C'est bien triste tout ça.

    En Inde, tu vis le même phénomène puissance 10, je me doute que la culpabilité doit forcément s'immiscer parfois... Même si...

    Sinon, continue bien de t'émerveiller Antoine !!

    Une fervente admiratrice !!

    Sylvie

  • #4

    Jamy (samedi, 07 janvier 2012 23:47)

    Hello , je suis dans le même cas que toi lorsque je voyage en Inde. Je ne sais jamais comment réagir face à la mendicité , c'est vrai quoi , 5 ou 10 roupies pour nous c'est rien ! Mais comme tu le dis , donner ne permettra pas à ce qu'un jour certain enfants arrêtent et prennent le chemin de l'école. De plus ,souvent il y a un adulte qui les poussent à faire ça alors l'argent ce n'est même pas pour eux. Une fois dans un train , un gamin qui nettoyait le sol avec son tshirt me fait comprendre qu'il a faim , il voyait mon paquet de biscuits et je n'avais pas envie de lui donner de l'argent , alors pour voir , je lui ai donné un paquet de biscuits entier que j'avais dans mon sac.Il l'a prit , je l'ai suivi du coin de l'oeil et j'ai vu cet enfant complètement affamé qui dévorait les bicuits que je lui avait donné. Du coup ça m'avait fait plaisir de les lui avoir donner. Les seuls fois ou j'ai donné de l'argent c'était à des personnes très âgés.On dis qu'il faut faire comme le font les indiens par rapport à la mendicité , les ignorés mais ce n'est pas toujours évident ! Et sinon , moi aussi je pense que ça ferai pas de mal à certain d'aller faire un tour en Inde ! Depuis mon premier voyage , quelque personnes de mon entourage m'inssuportent assez à vouloir ci et ça , quand tu sais qu'ailleurs dans le monde des gens crèvent de faim ou d'autres sont heureux avec le peu qu'ils ont. Bon voyage ! Moi je pars dans 1 mois , toute seule pendant 4 mois , vivement ! :)

  • #5

    A (mercredi, 17 octobre 2012 01:38)

    Bon, voilà, j'arrive un peu après la bataille , mais j'ai écouté fun radio et du coup je suis passé faire un tour sur ton site . Je dois dire que ce que tu as fais est remarquable et je suis quelqu'un d'assez timide et donc qui ne met pas de commentaire . Mais je dois avouer que là, je me suis un peu sentie obligée . Voilà.
    C'est assez bizarre de dire cela ici mais ce que tu dis dans cet article, je ne dirais pas que je l'ai vécu, non, moi j'ai toujours mes parents qui peuvent me donner de l'argent et en général 10 centimes sur moi au moins . Mais je ne suis pas "blindé de thune" donc je comprend pas mal les gens qui mandient, parce qu'à force de cotoyer des gens à la rue on finit par comprendre que quand les gens on essayés de trouver du travail, mais qu'il n'y en a pas, qu'ils se sont fait mettre dehors, qu'ils n'ont que deux ou trois habits sur eux, et bien ils font en sorte de se débrouiller comme ils peuvent . Alors au début, ça commence en dormant chez des amis , mais les amis tu peux pas toujours squatter chez eux, puis ça change strictement rien, parce que tu bouge tout le temps d'endroit, donc étant donné qu'il faut une adresse pour les papiers, pour le coup bah c'est dur ! et puis il y a tout le reste comme par exemple manger etc . Ce qui est bien ici, c'est qu'il y a les resto du coeur et tout c'est plutôt une bonne chose mais bon ...
    Au bout d'un moment tu en viens forcément à mandier . Parce que pour avoir un travail, il faut avoir un toit, être présentable, et pour ça, il faut de l'argent , or, pour avoir de l'argent il faut du travail . C'est un cercle vicieux . Alors c'est pas 5 centimes qui va sortir un SDF de la rue, mais ça peut toujours l'aider .
    Ce n'est que mon opinion mais voilà, si c'est comme cela ici, je n'ose imaginer ce que c'est dans les autres pays . Alors bien sûr il y en a qui vont s'acheter de l'alcool ou quoi que ce soit, mais ils ne sont pas tous comme cela , bien au contraire . Et j'ai aussi vu que tu disais que bien souvent , l'argent n'était pas pour eux mais qu'en réalité c'était pour des "mafias" , je comprend tout à fait, mais après il faut donc faire un choix entre se dire que si le petit ne ramène pas assez d'argent il aura à faire à la mafia ou donner son argent à la mafia.
    Ce n'est pas un repproche bien au contraire, je t'admire de faire des choix qui sont durs puisque comme tu le dis toi même tu as honte de cet argent que tu as et tu as du mal à dire non, ce qui prouve que ce n'est pas par méchanceté que tu le fais mais bien pour des convictions qui une fois expliquées sont très juste mais voilà je t'expose mon avis : Si je peux, si je me retrouve avec de l'argent, même si je ne voyage pas, donc ce n'est pas la même situation, le SDF que je croise au pied du magasin, je lui donne ce que je peux selon mes moyens . . .

  • #6

    Emmanuelle Merteuil (mercredi, 24 juillet 2013 10:14)

    Bonjour,
    Je viens de découvrir ce site, bravo pour ces récits et ce voyage courageux !
    Je suis complètement d'accord sur la question des mendiants : on ne peut pas y rester insensible (sauf dans son propre pays je suppose, les roms tous les jours devant la gare, on pense juste que ça nous gonfle... encore que le bébé qui comate dans les bras de sa mère n'a pas demandé à être exploité) mais je ne pense pas que ça soit une bonne chose de donner. Et les locaux déconseillent de le faire, donc...
    Allez, je continue ma visite ^^

  • #7

    marion pensole (mercredi, 31 juillet 2013 19:53)

    j'ai découvert à mon dernier voyage que dans les gurdwara les sikhs distribuent chaque jour des repas gratuits , toutes religions confondues , toutes castes confondue puisqu'ils sont contre les castes depuis 500 ans.
    Par ailleurs le gouvernement indien est largement corrompu (les indiens font régulièrement des manifestations à ce sujet), une classe moyenne de plus en plus riche qui devient obèse, conduit des 4 4. C'est aux indiens de régler cette pauvreté. L'Inde n'est pas pauvre, ses richesses sont mal distribuées. Les maharajas sous l'occupation anglaise en sont les premiers avertis...
    Dans les campagnes , les agriculteurs se suicident à cause de Monsanto...etc...alors qu'ils n'étaient pas pauvre au départ.
    Je me pose personnellement plus de questions sur les mendiants en France,sur les restos du coeur, l'abbé Pierre, la croix rouge...
    Par ailleurs, je veux combattre l'image du "gentil blanc qui vient aider les pauvres du tiers monde".
    J'attends vos réflexions car je continue à réfléchir à tout cela.

  • #8

    Jveutpasdiremonnom (samedi, 03 mai 2014 03:56)

    Je suis indienne et quand jvait dans mon pays je voit tout le temps des pauvre je les ignore et dit non quand ils insiste sauf que jme sens mal parce que ont peut pas distinguer les vraie pauvre au faux pauvres donc quand vous verrai des pauvre et que vous leur dirait non sa se trouve cette personne meurt de faim