Et depuis le retour du premier tour du monde ?


 

Voila maintenant quatre ans que je suis rentré de tour du monde, et pas un seul jour ne passe sans que je pense à ce voyage. Chaque scène en France me renvoie autour du monde. Quand je vais faire les courses au supermarché, je me revois m’acheter une banane dans la rue en inde. Quand je vois un bus passer dans la rue, la douleur aux fesses après un long trajet dans les vieux bus asiatiques  me fait sourire.  A chaque fois que je vais au distributeur je me dis que je vais au DAB. Quand je vois un avion dans le ciel je me demande d’où il vient et où il atterrit. Des que je croise quelqu’un à sac à dos je me fait tout un film sur le voyage qu’il fait. Bref, c’est comme si je n’étais jamais rentré. Dans ma tête depuis je suis en voyage constant.

 

Le retour à été difficile. Les premiers jours tout se passaient bien, l’excitation du retour, de retrouver tout et tout le monde, de se raconter nos aventures etc… mais bon ce temps passe vite. Au bout de quelque jours vous avez l’impression de saouler tout le monde avec vos histoires de voyage. Alors on garde ca dans nos têtes, on se fait l’anecdote à soi même. Puis la routine vous rattrape, plus vite que vous n’auriez cru. Les conversations deviennent creuses et sans folie. La lassitude s’installe. Tout les jours la même chose, les mêmes routes et mêmes décors. Les mêmes gestes. Les mêmes conversations. Les mêmes gens. Ca en devient des habitudes.

 

Puis il a fallu retravailler, alors j’ai commencé des petits boulots à l’intérimaire. Bien loin des montagnes néo zélandaise et des forets canadiennes, j’ai travaillé dans les bons entrepôts gris d’où on ne voit ni l’extérieur ni le soleil, comme Deret, Amazon etc … Au final, c’est une bonne chose, car après ce voyage, passer par cette étape m’a fait beaucoup réfléchir sur la valeur de la vie et celle qu’on lui donne et que je voulais lui donner, et m’à donné des convictions dont on aura le temps de reparler.

 

J’ai rencontré Amandine à peine 2 mois après être rentré avec qui je suis depuis. Ensemble nous prenons un appartement. Appart’ boulot, le soi disant rêve et objectif de la société. Je découvre les joies de la paperasse inutile, le monde des assurances, des banques, le pole emploi. Dans cette situation les habitudes viennent très vite, devenant presque des rituels qui font flipper. La vie est chronométrée et bien orchestrée. On se lève à telle heure, voiture à telle heure, travail puis on rentre toujours à la même heure pour commencer nos rituels, vaisselle , douche , apéro, repas, film, bouquin, dodo. Et rebelote.

 

Alors un jour je craque. Amandine est sur une fin de contrat et moi je viens d’être licencié pour raison économique. Un soir où comme beaucoup d’autres je m’amuse à trainer sur le net simulant des recherches de billets d’avion pour faire des trajets fictifs le moins cher possible, je tombe sur une bonne occasion pour l’Inde. Je montre l’offre à Amandine, elle me dit vouloir y aller. Deux moi et demi en Inde ( les récits ici ) qui ont étés le déclic pour ce nouveau tour du monde. (surtout Amandine car moi je n’attendais que ça ;)

 

Depuis le retour d’Inde je suis au chômage. Je passe mes journées à apprendre. Je regarde des reportages, je bouquine. Je m’intéresse à la spiritualité et religions aidant au travail sur soi (chamanisme, méditation, bouddhisme, hindouisme). Je suis passionné par les anciennes civilisations (égyptienne, sumériennes, mayas …) et l’histoire de la vie comme celle de l’homme. Je cherche à comprendre le monde des finances, des banques et la politique. Petit à petit je découvre comment le monde tourne et m’en indigne, nous aurons encore une fois l’occasion d’en reparler ensemble.

 

Je me souviens qu’avant mon premier tour du monde, j’étais tombé sur une citation que j’avais aimée « je ne pars non pas pour fuir mais pour découvrir ». Aujourd’hui je pars toujours avec cette envie et excitation de découvrir, mais ce coup ci je dois le dire, je fuis aussi. Je fuis cette folie humaine, cette société malade.

 

Namasté

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Anonyme (jeudi, 13 juillet 2017 14:49)

    Heureuse de lire tes nouvelles publications, je prends un jet d'eau fraîche en plein visage, j'ai envie de faire pleins de choses, mon esprit s'ouvre. C'est beau tes voyages, tes réflexions, je ne m'en lasse pas, et je suis vraiment contente d'avoir découvert ton blog par hasard (ou peut-être était-ce le karma) il y a 3 ans. Je repasse dessus à l'occasion et c'est soulageant d'un côté de le voir toujours actualisé, la découverte est sans fin ^^Je voyage aussi de mon côté à plus petite échelle et je ressens de plus en plus combien l'homme n'est pas pleinement heureux dans cette société malade. Mes voyages de quelques jours sont tellement intenses qu'ils me font réévaluer toutes les choses auxquelles je suis habituée dans mon quotidien , je change petit à petit de point de vue, j'envisage les choses différemment et mes croyances se renforcent. Le voyage cest la vie !! Merci pour ce superbe blog bon voyage à toi, namasté

faire un don sur Tipee :