Les comportements à avoir en voyage

 

Quand on voyage à l’étranger, il y a un certain comportement à adopter, pour voyager « moralement » peut-on dire. Pourquoi je fais cet article ? Non pas pour faire la morale, loin de là, mais tout simplement parce que j’ai compris que le tourisme influençait le comportement du peuple local alors mieux vaut en être conscient. Qu’est ce que je veux dire par là ? Que comme des petites sœurs avec leur grand frère, les pays sous développés ont tendance à prendre modèle sur les voyageurs « occidentaux ».

 

Je pense que ça se joue inconsciemment, et qu’ils se disent (pour faire gros car je sais que la conquête des pays en voie de développement par nos grandes firmes, via la mondialisation etc. est le plus gros des facteurs) que si on est dans cette situation, il faut faire comme nous pour être comme nous. C’est comme ça que s’accélère leur perte de culture, de croyance et leur mode de vie, pour être remplacé, petit à petit, par notre mode de vie stérile.

 

C’est comme ça que les nouvelles générations laissent les habits traditionnels (souvent colorés et typique aux histoires de l’endroit, décorés de symbole qui ont accompagnés l’évolution du peuple), de côté pour des jeans bleu uni, et un tee shirt gris.

 

Ils  oublient leur cuisine traditionelle, souvent épicée, pour manger burgers, frites, plats préparés, fast food, à l’occidental.

 

Leur musique aussi change. Usant de moins en moins d’instrument qui faisaient la fierté de leur pays pour ajouter des sons électroniques et les chants laissent place aux voix modifiées pour faire comme les states.

 Même nos manières de faire, de nous comporter dans la vie. Si on fait attention durant nos voyages, on remarque qu’ils sont attentif à notre comportement, et sont en constant apprentissage. Quand vous parlez avec un local, il va essayer de comprendre comment vous raisonnez. Qu’est ce qu’on pense et comment on réagit face à telle ou telle situation. Si vous croisez cette personne plus tard, elle aura souvent assimilée ce qu’elle à vu et compris de la dernière fois et sera content en général de vous montrer que cette fois, il à compris comment tu réagis à cette scène, plus tard il va même te montrer que lui aussi a réagit ou fait comme toi.

 

Ca peut être des trucs tout bête, par exemple en Inde il y a encore beaucoup d’endroit où lorsque vous serez le premier client d’un vendeur, vous ne pourrez lui payer de la main gauche car cela porterait malheur au vendeur pour le reste de la journée. Quand vous arrivez dans un peuple avec cette pratique, pour ma part, c’est trop cool, ça rajoute quelque chose à la vie. Donc là, il y a deux types de personnes. Celui qui va pratiquer cette manière de faire sans rien dire, vivant comme il se vit ici. Et il y a celui qui va dire au vendeur que c’est stupide, ça ne sert à rien. En France on encaisse autant de la main gauche que droite, et pour autant les affaires marchent. Si tout le monde était comme Mr premier, le peuple continuerait sans « honte » son business avec sa touche locale. Si tout le monde etait comme Mr deuxième, alors les vendeurs se remettraient en question, se sentiraient « bête » face à ces occidentaux qui réussissent sans ça, alors ils arrêteraient pour faire comme nous.

 Ce que je veux dire par là, c’est que même si on est dans un mouvement de mondialisation de plus en plus rapide, nous y participons. Alors on peut « lutter » contre ça. En leur faisant comprendre que ce que nous aimons chez eux, ce que nous venons chercher, c’est ce que nous avons perdu en avançant trop vite sur le chemin qu’ils sont en train de prendre à leur tour. On vient chercher de la culture, des valeurs. De la joie simple. De la douceur. Du goût, des odeurs, du bruit, de la vie. Alors quand nous sommes chez eux, mangeons local. Ne demandez pas des plats de chez nous au restaurant, ou ne demandez pas dans la rue s’il y a un Mc Do dans la ville. Sinon petit à petit il changera sa carte de menu local contre une carte à l’européenne.

 

Habillez-vous local ! Donnez leur envie d’être fier  et non pas de se sentir démodé ! Ne vous baladez pas dans les petits villages avec jean parfait, chaussures nike sur ses coussins d'air, et polo Lacoste (vous rigolez peut être mais j’en vois plein en voyage !).

 

Si vous faites une soirée avec des jeunes du pays, vous pouvez (et faites le pour le partage et l’expérience) leur faire écouter quelques musique de chez nous, mais n’imposez pas votre répertoire musical pour la soirée ! Faîtes moitié moitié et montrez leur que leur musique vous intéresse.

 

Demandez quand vous rencontrez quelqu’un (les « stars », les « peoples », les modèles, les musiques, films…) bref demandez les fiertés locales du pays et apprenez les, vivez les le temps du voyage.

 

Bref, c’est un article que j’ai écris sans préparation pour le coup, au feeling. J’y reviendrais sûrement car il y a plein de choses à dire à ce sujet et je ne veux pas tout mélanger. Mais ce que je voulais faire comprendre dans un premier temps, c’est que lorsque nous nous rendons chez eux, nous nous devons de leur redonner envie de rester comme ils sont, de ne pas laisser le consumérisme et matérialisme les rendre des peuples tel que les nôtres. Uniformisés, dévalorisés, fades, perdues et sans repères.

 

Nous le savons tous. Nous sommes passés par ce chemin aussi. La France, L’Europe, n’a pas toujours mangé Mc do dans ses quatre coins, ne s’est pas toujours vêtue de la même manière, n’écoutait pas que la même musique. Il y a chez nous plus qu’une manière de faire pour tout et pour tous. Nous sommes devenus tous des clones malgré nos histoires, passé et expériences différentes. Et je sais qu’au fond de nous ça nous manque. On aimerait plus de gaieté, de couleurs, de différences, de croyance, de culture, de fierté. Mais bon … n’entamons pas un nouveau sujet.

 

Namasté

 

petit garçon du Myanmar qui découvre les écouteurs.

Écrire commentaire

Commentaires : 0

faire un don sur Tipee :