Les trains Indiens

(29/03/2013)

On s'assure une dernière fois que c'est le bon train, puis on essaye de repérer son wagon pendant que le train ralenti. La course commence !

 

Dans un brouhaha hindi, les indiens courent sacs sous le bras ou sur la tête. Ca se croise dans tout les sens, ça se pousse, ça se cogne.

La locomotive est toujours en mouvement, les indiens commencent déjà à monter et descendre. Nous arrivons enfin devant notre wagon classe GN. Une vraie mêlée de rugby se joue à l'entrée du wagon. Ils ne laissent pas le temps aux gens de descendre que les nouveaux passagers tentent de monter. Parmis ces indiens déchainés qui crient de partout, on tente de rentrer à notre tour, avant que le wagon ne soit plein.

 

Tout se joue sur le placement d'un pied dans le wagon. Une fois qu'on a réussi à mettre le premier pied sur les marches, c'est bon il n'y a plus qu'à se laisser porter par la foule, poussé par une mamie sur-vitaminée. Ca y'est je suis monté !

 

Gamins intrigués par mon appareil photo à Allahabad
Gamins intrigués par mon appareil photo à Allahabad

Le but maintenant, trouver un coin et ne plus bouger. Après 10 minutes de lutte acharnée, tout le monde est monté, le train quitte la gare. Les sacs passent de main en main, traversant le wagon au dessus de nos têtes.

Mais en classe GN, on n'est jamais vraiment installé. Et oui,à chaque arrêt en gare, le wagon se rempli un peu plus... Ca s'entasse, ça n'arrete pas de se serrer.

La porte s'ouvre, on se lève et on laisse passer comme on peut. On se fait écraser entre trois indiens, on se prend des coups de sacs dans la tête, on marche sur les pieds nus d'une mamie puis le train redémarre. Tout le monde se rasseoit du mieux qu'il peut sur le sol sur lequel traine des coquilles de cacahuètes, des mégots de cigarettes indiennes, des grains de riz ...

Un gamin dort la tête posé sur mon épaule, un indien se sert de mes genoux comme accoudoir tandis que je m'appuie contre les jambes d'une vieille assise sur son sac.

 

Lot de jambes au dessus de nos têtes !
Lot de jambes au dessus de nos têtes !

En Inde, un wagon n'est jamais plein. Nouvel arret en gare. On se demande comment vont rentrer les gens. Les passagers ferment les portes du wagon à clé. On est déjà plein. Enervés, les indiens restant sur le quai frappent brutalement contre les grosses portes en métal. Le bruit résonne dans tout le wagon. Nous avons beau être en pleine nuit, il fait chaud, tout le monde transpire, sur les nerfs. Soudain la porte s'ouvre. Précipitation !

Les nouveaux passagers se crient dessus, regards noirs. Ils se disputent tout en faisant passer les sacs . Les gamins se font écraser par la masse. Je me retrouve tête écrasée contre le mur par un vieux sac. J'ouvre les yeux, un sadhu est écrasé sous le même sac, son visage à quelques centimètre du mien. Dans ce moment de tension, on se marre tout les deux de la situation.

Les indiens montent dans les portes bagages. Aucune place n'est perdue, les chaussures sont posées sur les vieux ventilateurs poussiereux accrochés au plafond, les sacs pendent un peu partout comme ces bidons en plastiques remplie d'eau du Gange.

 

Dans un wagon classe GN, observez la tête d'une vieille femme appuyée sur la jambe d'une indienne en bas de la photo ;)
Dans un wagon classe GN, observez la tête d'une vieille femme appuyée sur la jambe d'une indienne en bas de la photo ;)

Enfin, le wagon est plein, c'est un vrai tetris humain ! Plus personne ne bouge ... En même temps c'est impossible, on est réelement emboités. Dans chacune des deux entrées du wagon , dans cette petite partie, sorte de mini couloir donnant aux wc nous étions 20. Dans chaque compartiments conçues pour 8 personnes (8 couchettes) nous étions 40. Il y a 9 compartiments, nous étions donc 400 personnes dans un wagon conçu pour 72. Multipliez ça par le nombre de wagon, c'est délirant, incredible India !

 

Et en Inde on prend cela avec le sourire...

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    razemokette (vendredi, 29 mars 2013 14:22)

    on dit que celui qui est capable de voyager en inde, est capable de voyager dans le monde ^^

  • #2

    broussaudier liliane (vendredi, 29 mars 2013 20:27)

    Bonjour Antoine
    Toujours ravie de te lire
    Vraiment incroyable comme voyage avec ce train et tu as quand même trouvé un peu de place pour faire une photo .

    Belle soirée
    A bientôt
    liliane