Les gares indiennes !

(26/03/2012)

Dans un sleeper
Dans un sleeper

Les gares en Inde, toute une attraction. C'est comme aller au cinéma. On s'asseoit puis on regarde. A chaque étage son animal. Les rats courent sur les rails entre les déchets et excréments humains, d'où l'odeur forte qui vous prend le nez en approchant du bord du chemin de fer. Sur les quais, on voit de temps en temps passer une vache, marchant d'un pas lent, serpentant entre les familes indiennes assises sur des tapis plastique. Quand on lève la tête, on suit des yeux les singes sautant de poutre en métal en poutre. Sur les quais on y trouve aussi ces petites boutiques vendant leur chips masala 10 Roupies, des plats préparés à base de riz et samosas. Les vendeurs de cadenas eux, remontent le quai à la recherche de clients, comme ces vendeurs de fermeture éclairs. On écoute. On écoute la grand mère indienne criant après une vache qui s'approche un peu trop près de son repas. Puis il y a le klaxon des locomotives entrant et quittant la gare qui vous explose les timpans.

 

Vendeur dans une gare
Vendeur dans une gare

Après avoir pris le temps d'observer cet environnement de vie indienne, il faut acheter son ticket de train. C'est là que commence la folie des trains indiens. Après m'être fait envoyer, re-envoyer de comptoirs en comptoirs, je me retrouve enfin dans la file du bon guichet. Les indiens en file indienne, ça rigole pas ! Collés au sens propre les uns dérrière les autres. Une file pour les hommes, une pour les femmes. On vous fera une remarque en hindi si vous laissez un espace entre vous et celui de devant. L'indien de derrière sera assez collé à vous pour sentir son souffle au betèl sur votre tête. Une fois mon tour, je me retrouve face à un indien à la moustache et cheveux bien taillés et teintés roux. Je colle mon oreille au petit trou dans la vitre à travers laquelle on entend jamais rien ! Je lui demande mes tickets de train, et là, c'est le moment où le stress monte : quel wagon sera disponible ? Surtout si le trajet s'annonce long! Les classes 1A, 2A, 3A sont des wagons à couchettes et climatisés. Ensuite il y a la classe Sleeper, compartiments de 8 couchettes sans AC. Puis la classe Général GN, pas d'AC juste quelques banquettes, en clair c'est debout ou assis par terre. Le wagon marrant pour un trajet de 2h, qui devient infernal sur un trajet de 8h...

 

File indienne au sens propre
File indienne au sens propre

Le trajet Allahabad - Kajuraho, 318 Km à couté 90 Rps en classe général ( 1€ = 70 Rps). Après le soulagement d'avoir acheté nos tickets, nous devons attendre que le train arrive. Parfois le numéro de train ou l'heure de départ ne sont pas les mêmes sur nos tickets que sur les panneaux d'affichages... Pour un train à 18h,il est possible qu'il soit affiché à 18h30. Alors on patiente. Les familles indiennes sortent de quoi manger, des chapatis emballés dans des sacs plastiques, du riz transporté dans leur gamelles en métal. D'autres s'allongent et s'endorment sous leur grandes couettes, recouverts des pieds à la tête. Ils peuvent, ils ont le temps puisqu'il n'est pas rare que les trains prennent une, deux, trois voir plus d'heure de retard. Alors on patiente encore, regardant passer le balayeur jetant à l'aide d'un balais en paille les déchets sur les rails.

 

Enfants mendiant dans une gare
Enfants mendiant dans une gare

Soudain, le klaxon du train entrant en gare nous fait sursauter. La deuxième mission commence : monter dans le train .

Enfant à la fenêtre d'un wagon
Enfant à la fenêtre d'un wagon

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    cecile (mardi, 26 mars 2013 18:59)

    ah oui c'est trop trop vrai !!! le parcours du combattant pour trouver le tourist office (car on était en RAC) à Delhi restera des années gravé dans ma mémoire !!
    Tel Astérix dans ses 12 travaux dans la maison à étages !!
    On a même décerné des palmes du meilleurs embobinage indien (la palme d'or à quelqu'un qui nous disait que notre train venait de je ne sais plus où, qu'il avait + de 4h de retard, qu'il ne serait peut etre pas là et que pour 2 femmes on pouvait pas rester ici, il fallait aller dans son agence de voyage chercher des billets. Oui enfin sauf que notre train était au départ de Delhi et était déjà à quai... on a faillit y croire et pourtant, on était averties !!!
    Des heures passées dans la salle d'attente ou dans la gare, à regarder les gens passer, la vie qui n'arrête pas !!
    et dans le train pareil (on n'a d'ailleurs pas trouvé le tourist office, on est restées en RAC, à 2 sur la couchette) défilé de vendeurs ambulant de chaï, café, cottlet etc etc
    Finalement, maintenant on en rigole, ça laisse de super souvenirs !!
    Merci pour tes récits Antoine !!

  • #2

    Jacom 972 (mercredi, 27 mars 2013 13:40)

    Ca change de l'Europe ! Mais avez vous remarqué, l'amabilité de ce peuple, nous avons à apprendre d'eux, cela manque chez nous!

faire un don sur Tipee :